Georges Frêche, trublion de la gauche, est décédé

le
0
Le président du Conseil régional de Languedoc-Roussillon, connu pour ses dérapages verbaux, est mort dimanche d'un arrêt cardiaque à l'âge de 72 ans. Avec vidéos INA.

Montpellier et la région Languedoc-Roussillon sont entrées dimanche soir en état de choc à l'annonce de la mort brutale de Georges Frêche, président de la région Languedoc-Roussillon, président de l'agglomération de Montpellier (31 communes) et ancien maire emblématique de la ville (1977-2004). Le choc provoqué par la nouvelle a touché l'ensemble du personnel politique régional et national, toutes tendances confondues. Martine Aubry, la première secrétaire du PS, avec qui il a ferraillé tout au long des élections régionales de 2010, a salué la mémoire d'«un grand élu visionnaire et bâtisseur dont le nom restera à jamais lié à Montpellier et à sa région».

Au fil des ans, ce fin stratège, né le 9 juillet 1938 à Puylaurens (Tarn), avait su faire bouger les lignes de fracture et d'opposition. Il était parvenu à embrasser dans son électorat une bonne partie des forces de gauche, de centre droit, voire même de droite, au hasard des amitiés et des dossiers

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant