Genticel sort de la zone de confort

le
0
Le titre de la biotech perd près de 30% aujourd'hui. (© University of Michigan)
Le titre de la biotech perd près de 30% aujourd'hui. (© University of Michigan)

C’est une sanction impitoyable. Le titre de la biotech toulousaine dévisse de près de 30% aujourd’hui suite à la publication de résultats cliniques jugés décevants par les investisseurs. Basée à Toulouse, cotée à Paris et Bruxelles (et dirigée par un Belge), Genticel exploite des brevets de l’Institut Pasteur. Elle développe actuellement deux médicaments – en l’occurrence des vaccins thérapeutiques – contre les infections au papillomavirus humain (HPV) chez la femme. Infections qui peuvent conduire au développement de cancers du col de l’utérus.

Le candidat-médicament le plus avancé de Genticel, ProCervix (GTL001) cible deux «génotypes» de virus HPV à l’origine de près des trois quart des cancers du col de l’utérus recensés dans le monde. Il est en cours d’évaluation dans une étude clinique intermédiaire (phase II) sur 232 femmes infectées. Cette étude doit durer 24 mois. Ce sont des résultats à 12 mois qui ont été dévoilés ce matin aux investisseurs

Les résultats ne sont pas significatifs

Ils ne sont pas statistiquement significatifs : c’est la première phrase du communiqué et celle qui a retenu l’attention du marché. En synthèse, la différence entre le nombre de femmes guéries (élimination du virus dans le corps ou «clairance virale») grâce à proCervix et celles guéries grâce au placebo est trop faible pour être «statistiquement significative».

Une

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant