Génocide arménien : treize ans de blocage au Parlement français

le
1
Tout comme la reconnaissance du génocide arménien a été retardée par des pressions diplomatiques turques, la pénalisation de sa négation traîne depuis 2006 à l'Assemblée et au Sénat malgré de nombreuses propositions de loi. » Génocide arménien : Erdogan menace la France

o La France reconnaît officiellement le génocide arménien (1998-2001)

L'Assemblée nationale a adopté à l'unanimité le 29 mai 1998 une proposition de loi socialiste portant sur la reconnaissance du génocide arménien. Mais pour que cette proposition soit définitivement inscrite dans la loi, il faut que le Sénat l'adopte à son tour. Or, les autorités turques ne l'entendent pas de cette oreille, et font pression sur l'État français en annonçant le boycott du groupe industriel Eurocopter, en passe de remporter un contrat important avec l'armée turque. La proposition de loi ne sera jamais inscrite à l'ordre du jour du Sénat.

Deux ans plus tard, le Sénat dépose de lui-même une proposition de loi sur la reconnaissance du génocide arménien, qui est adoptée. Là encore, Ankara fait pression sur Paris en rappelant son ambassadeur. Mais le texte est définitivement adopté le 29 janvier 2001 à l'Assemblée nationale. Néanmoins, si la France est devenu le premier gran

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • marconge le vendredi 16 déc 2011 à 17:34

    Il suffit d'attendre encore un peu et on pourra y adjoindre le futur génocides total des chrétiens d'Orient.