Génocide arménien : Sarkozy met la pression sur la Turquie

le
0
À Erevan, le chef de l'État a pressé Ankara de «regarder son histoire en face».

Envoyés spéciaux à Erevan

Le ton est donné. Dans l'avion qui l'emmène à Erevan, Nicolas Sarkozy ne cache pas qu'il est bien décidé à marquer le coup sur le sujet crucial du génocide arménien. «Je vais lancer une grenade dégoupillée», lâche-t-il devant une partie de la délégation. Autrement dit, lancer un message clair à la Turquie, qui a toujours nié la réalité d'un génocide des Arméniens en 1915.

Peu après son arrivée, le chef de l'État a visité le musée du Génocide, sur une colline qui domine la capitale, face à un mont Ararat au sommet enneigé. Il est accompagné d'une importante délégation des Arméniens de France, dont la chanteuse Hélène Ségara, le footballeur Youri Djorkaeff et le président du conseil général des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian. Très vite, il annonce en aparté la teneur du message qu'il veut envoyer ce matin, lors d'une conférence de presse qui sera suivie d'un discours sur la place de France, au centre d'Erevan. «La T

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant