Génocide arménien : la loi adoptée

le
2
Le parlement français a voté lundi soir la proposition de loi pénalisant la négation du génocide arménien, après un ultime vote du Sénat. La Turquie menace la France de «conséquences permanentes».

Contester le génocide arménien -qui fit plus d'un million et demi de morts entre 1915 et 1923 - est désormais un délit. Le Sénat a adopté lundi soir une proposition de loi UMP qui prévoit de sanctionner toute personne qui aurait «contesté» ou «minimisé de façon outrancière (...) l'existence des génocides reconnus par la loi».

Les sénateurs ont donné leur feu vert au texte par 127 voix contre 86. Les groupes PS et UMP se sont divisés lors du scrutin. La proposition de loi, déjà approuvée par l'Assemblée, est définitivement adoptée.

Le Conseil de coordination des organisations arméniennes de France défendait ardemment ce texte et invoquait la nécessité de réprimer «le négationnisme turc qui sévit en France». Ankara, pour sa part, avait rappelé son ambassadeur en France, multiplié les déclarations virulentes et menacé Paris de mesures de rétorsion politiques et commerciales si cette proposition de loi était adoptée. On estime à 500 .000 le no

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le mardi 24 jan 2012 à 09:43

    JPi - Pas de solution proposée par Sarkozy ou Hollande pour réduire les dépenses de l’état, rien qu’augmenter les impôts. Je propose la : « Fin des abus ». 1- Fin des 35 h , 2 -Plafonnement des retraites , 3- réduction (-20%) des salaires et retraites de la fonction publique européenne , 4 - fin des niches fiscales. 5 - Taxation à mort des parachutes dorés, des primes, des salaires mirobolants et des sociétés qui permettent ces détournements d’argent. « PARTAGER PLUS, LA PEUR EN MOINS »

  • M4189758 le mardi 24 jan 2012 à 09:43

    JPi - Après la récréation du traitement du génocide des autres, devoir sur table. Nos polis tiques pourraient passer au traitement qu'ils souhaitent donner à la dette française. Cherchez moins à emprunter! Chercher plus les solutions au problème que vous nous avez tous créé.