Génocide arménien : Hollande annonce une semaine d'étude dans les établissements scolaires

le
2
Génocide arménien : Hollande annonce une semaine d'étude dans les établissements scolaires
Génocide arménien : Hollande annonce une semaine d'étude dans les établissements scolaires

A quelques jours de la fin de son mandat, François Hollande a annoncé l'institution chaque année dans les établissements scolaires «d'une semaine de la recherche sur les génocides, les crimes contre l'humanité et les crimes de masse» qui débutera symboliquement chaque 24 avril, date commémorative du génocide arménien.

 

Il s'agit de permettre aux élèves «de réfléchir sur les violences extrêmes, à travers notamment l'exemple du génocide arménien», a déclaré le président de la République, à l'occasion du 102e anniversaire du génocide de 1915.

 

 

Quelque 1,5 million d'Arméniens, hommes, femmes et enfants, ont été massacrés, selon les historiens, en Anatolie entre 1915 et 1917. La Turquie reconnaît que jusqu'à 500 000 Arméniens sont morts pendant des combats et leur déportation forcée vers la Syrie ou le Liban, alors provinces ottomanes, mais réfute toute volonté d'extermination.

 

 

"La France, à chaque occasion, doit dire à la Turquie qu'il y a eu génocide et que ce génocide doit être reconnu" @fhollande

-- Élysée (@Elysee) 24 avril 2017

 

 

 

A quelques jours de la fin de son mandat, François Hollande a aussi appelé à poursuivre les procédures pour obtenir la «pénalisation du négationnisme». Un projet périlleux puisqu'une loi sanctionnant la négation du génocide arménien en 1915, votée par le parlement le 1er juillet 2016, a été ensuite invalidée par le Conseil constitutionnel.

 

«Il ne m'appartient pas d'en faire le commentaire puisque cette décision (du Conseil) s'impose à tous, il m'appartient en revanche, y compris pour les quelques jours qui me séparent de la fin de mon mandat et pour transmettre ce que j'ai à dire au prochain président de la République, de dire que nous ne devons pas oublier ce chemin de la pénalisation du négationnisme», a-t-il dit. «Nous trouverons les voies, il y en a, nous adapterons nos textes et nous ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Berg690 il y a 6 mois

    Quand à honnêteté de notre politique extérieure ,on voudrait bien que Ayrault nous montre les preuves qu'il dit détenir concernant la présumées attaque chimique en Syrie.

  • CHANOMAR il y a 6 mois

    ah ah le comique il y a cent ans et maintenant Erdogan fait la même chose avec des milliers de personnes en prisons pour certain on ne sait pas trop se qu ils sont devenus et l Europe lui fait des pompes ainsi que Hollande