Génie, frère Lopes

le
0
Génie, frère Lopes
Génie, frère Lopes

Malgré un portier en état de grâce, Lyon a fini par craquer sur un pénalty retiré par Ibrahimovic. Avant ca, Fekir avait donné un caviar à Njie, un homme qui aime les belles choses. Sinon, gros match de contestation entre Cavani et Gonalons.

Olympique Lyonnais
Lopes (8): Une leçon de vie : tu peux être aussi fort que tu le veux, le destin finira toujours par t'avoir. Le destin s'appelait Clément Turpin. Impassable, il aura fallu deux pénaltys à Ibra pour enfin le battre. Ce qui a évidemment rendu fou Joël Bats.

Jallet (6,5): Christophe a été fidèle à lui-même : limité mais valeureux, impliqué donc parfois chanceux. Son implication sur l'ouverture du score est un modèle du genre. Après, il a tiré la langue et a balancé des ballons, mais comment lui en vouloir?

Rose (5): Se faire prendre le ballon sur un long ballon aérien au duel avec Lavezzi, c'est éliminatoire. Surtout quand on est aussi moyen dans le placement le reste du temps.

Umtiti (7): Ce qui est bien quand on joue avec un plot, c'est qu'on a tout de suite l'air très fort. Au-delà de la comparaison flatteuse, l'ancien meilleur latéral gauche de Ligue 1 a tenu la défense lyonnaise à bout de bras.

Bedimo (4): Quand vous arrivez à faire regretter Mouhamadou Dabo, c'est qu'il y en a quand même un vrai problème. Surtout quand vous donnez l'occasion à Clément Turpin de relancer les meilleurs thèses complotistes.

Gonalons (5): Moins de ballons récupérés qu'à l'accoutumée, une relance défaillante, des contestations sans fin avec un jaune à la clef. Maxime Motta.

Ferri (6,4): 64e minute, il quitte le terrain, remplacé par Arnold Mvuemba. 66e minute, Marco Verratti obtient un pénalty. Coïncidence? Sûrement pas.

Tolisso (6): Il doit clairement regretter d'avoir utilisé son quota de frappes de loin dans un match gagné contre Metz. Aujourd'hui, il n'a trouvé que le poteau de Sirigu.

Gourcuff (4): A sacrement volé sur la charge de David Luiz, ce qui a donné l'occasion à Aulas de crier au scandale. En vrai, Yo était tout simplement léger pour cette rencontre, pas assez protégé par le trio de derrière et globalement à côté de ses pompes.

Fekir (7): Maintenant, comme illustration de " servir un but sur un plateau ", on mettra un vine de sa passe décisive. Et dire qu'à un retour de Marquinhos prêt, il aurait pu y aller de son but. Lui aussi devrait se vendre très très cher d'ici quelques temps.

Njie (6,5): Pas facile de faire oublier Alexandre Lacazette. De Lions à Lyon, le Camerounais a fait le...





















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant