Genfit : retour à la réalité

le , mis à jour le
0
Malgré la déception du marché, l'étude Golden Golden apporte assez d'éléments pour justifier une poursuite du développement du GFT505. (© Simon A.)
Malgré la déception du marché, l'étude Golden Golden apporte assez d'éléments pour justifier une poursuite du développement du GFT505. (© Simon A.)

Le 26 mars, la biotech lilloise a publié les résultats de son étude Golden, un essai clinique intermédiaire (phase IIb) qui évaluait son candidat-médi­cament, le GFT505, dans la stéatose hépatique non alcoolique (Nash). Dans un langage ardu, le communiqué explique que l’étude n’a pas «satisfait à son objectif principal», mais que, après certaines corrections statistiques, le critère est finalement atteint. Les investisseurs bouillaient d’impatience, le communiqué est tiède : l’accueil boursier fut glacial. Le titre a perdu 44% le 27 mars. Depuis le cours s’est stabilisé autour de 33 euros, soit une capitalisation de près de 800 millions d’euros.

Bloc "A lire aussi"

L'étude Golden était mal «fagotée» : sélection des patients trop large, essai trop court, dose trop faible, trop de centres clini­ques. Ce n’est qu’au prix d’ajustements statistiques qu’une efficacité a pu être démontrée.

A l’occasion d’une conférence destinée à la communauté financière le 1er avril dernier, la société a présenté quelques données complémentaires. GFT505 se révèle ainsi particulièrement efficace sur les patients les plus gravement atteints (stade de 6 à 8 dans l’état d’avancement de la nash, sur une échelle de 8). Il confirme aussi l’excellent profil de protection cardio-métabolique du produit. Un élément important, car

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant