Genfit : à grands pas vers l'inconnu

le
1
Genfit discute actuellement du protocole des études de phase III de son candidat-médicament contre la Nash avec les autorités sanitaires américaines. (© DR)
Genfit discute actuellement du protocole des études de phase III de son candidat-médicament contre la Nash avec les autorités sanitaires américaines. (© DR)

Retour à la case départ. L’annonce de la mise au point d’un biomarqueur sanguin pour le diagnostic de la stéatose hépatique non alcoolique (Nash) a fait rebondir l’action de la biotech. Mais ce rebond a fait long feu. Genfit a amené jusqu’en phase intermédiaire de développement clinique (phase II) son candidat-médicament, Elafibranor, pour soigner la Nash. Cette maladie, aussi appelée «syndrome du foie gras», ne bénéficie aujourd’hui d’aucun traitement.

Son projet de biomarqueur est tout aussi prometteur. La Nash toucherait plusieurs millions de patients dans les pays développés, mais ne se diagnostique qu’après une biopsie du foie. Une méthode douloureuse et coûteuse. Médicament ou test, ces deux produits devront être validés cliniquement, probablement dans le cadre de la même étude finale (phase III) dont Genfit discute actuellement du protocole avec les autorités sanitaires américaines. Les dirigeants espèrent la lancer d’ici la fin de l’année. L’attentisme des investisseurs s’explique par les incertitudes qui planent au-dessus de ces discussions.

D'ici là une présentation complète des résultats devrait être publiée dans un grand journal scientifique. Attendue pour l'été, elle a pris du retard mais devrait être disponible avant la tenue du congrès de l'AASLD (American Association for the Study of Liver Dicease). Ce congrès

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jtg1 le mercredi 7 oct 2015 à 13:34

    ca va pas rassurer mon nikiki .....