Genève se retire de la privatisation de l'aéroport de Lyon

le
1
    PARIS, 1er juillet (Reuters) - Genève Aéroport ne 
participera pas à la privatisation de l'aéroport de Lyon en 
raison des changements opérés au sein du consortium constitué 
pour répondre à l'appel d'offre de l'Etat français, a décidé le 
conseil d'Etat du canton de Genève.  
    "Les changements de partenaires financiers qui ont été 
opérés par la direction du consortium au cours de ces dernières 
semaines n'ont pas été de nature à convaincre le Conseil d'Etat 
de la viabilité de ce projet", peut-on lire dans un communiqué 
diffusé par le canton de Genève.   
    Cette annonce intervient alors que selon des sources proches 
du dossier, le groupe turc Limak serait en discussions pour 
rejoindre le consortium composé du fonds Cube Infrastructure et 
de l'aéroport de Genève dans le cadre de la privatisation de 
l'aéroport de Lyon-Saint Exupéry.   
    Les procédures d'appels d'offres pour la reprise des 60% de 
l'Etat dans les aéroports de Nice-Côte d'Azur et de Lyon sont 
entrées dans leur dernière ligne droite, avec le dépôt des 
offres fermes attendu d'ici le 4 juillet à midi. 
    Ces deux privatisations devraient rapporter jusqu'à 1,5 
milliard d'euros à l'Etat, qui s'est déjà désengagé de 
l'aéroport de Toulouse-Blagnac en 2014. 
     
    Le communiqué du canton de Genève : http://bit.ly/29gcrEt 
    Voir aussi : Aéroports-Limak veut rallier le consortium de 
Cube sur Lyon-sces   
 
 (Julien Ponthus, édité par Gilles Guillaume) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ludpub il y a 7 mois

    Et en recuperant la remise sur impots de la societe generale, c'est 2.5Mds.Comme ca on garde les pepetes que les aeroports rapportent.