Generali veut se renforcer dans la gestion d'actifs

le
0
    * Bénéfice net du premier trimestre inférieur aux attentes 
    * Generali vise un bénéfice de 300 millions dans la gestion 
d'actifs d'ici fin 2020 
    * L'action perd plus de 2,5% 
 
 (Actualisé avec cours de Bourse, détails, contexte et 
commentaire analystes) 
    MILAN, 11 mai (Reuters) - Generali  GASI.MI , le premier 
assureur italien, s'est dit jeudi prêt à acheter des actifs dans 
la gestion de portefeuille pour se renforcer sur ce segment et 
doper à long terme ses bénéfices, tout en publiant un résultat 
net en repli plus marqué que prévu au premier trimestre. 
    Le numéro trois européen du secteur vise un bénéfice net de 
300 millions d'euros pour son activité de gestion d'actifs d'ici 
fin 2020, ce qui lui permettrait d'augmenter le bénéfice du 
groupe de 150 millions d'euros.  
    La division gestion d'actifs prévoit de disposer de 500 
milliards d'euros d'actifs sous gestion d'ici trois ans. 
    Generali, qui contrôle Banca Generali  BGN.MI , a 
actuellement des actifs sous gestion en Europe d'environ 450 
milliards d'euros. 
    "La nouvelle stratégie de gestion d'actifs (...) prévoit des 
objectifs ambitieux en termes de croissance et de rentabilité", 
souligne l'intermédiaire Banca IMI. 
    Confrontés à une hausse des coûts réglementaires et à des  
taux d'intérêt bas, de nombreux assureurs européens se sont 
renforcés dans la gestion d'actifs pour accroître leurs 
commissions avec un minimum de capital. 
    Intesa Sanpaolo  ISP.MI , la première banque de détail 
d'Italie, a tenté cette année de fusionner avec Generali avant 
d'y renoncer en février, estimant que le projet ne créerait pas 
de valeur pour ses actionnaires.   
    Depuis l'administrateur délégué de Generali, Philippe 
Donnet, est sous pression pour qu'il rende davantage d'argent 
aux actionnaires, renforce le groupe et consolide une équipe de 
direction après le départ de son directeur financier en janvier. 
  
    Generali a annoncé un résultat d'exploitation en progression 
de 4,2% à 1,212 milliard d'euros au premier trimestre. 
    Le bénéfice net a cependant reculé de 9% à 535 millions 
d'euros et il est inférieur aux 598 millions établis par le 
consensus Thomson Reuters.  
    "Le résultat net de Generali ... (est) bien en deçà des 
attentes", souligne RBC Capital Markets. 
    L'action reculait de 2,68% à 14,88 euros vers 09h15 GMT à la 
Bourse de Milan, affichant l'une des 10 plus fortes baisses de 
l'EuroFirst 300. L'indice sectoriel européen  .SXIP  de 
l'assurance perd au même moment 0,80%.    
    Le ratio de solvabilité réglementaire de Generali s'est 
élevé à 178% à la fin du mois de mars et le ratio de solvabilité 
économique à 195%. 
    Generali dit avoir passé dans ses comptes du premier 
trimestre un dépréciation de 42 millions d'euros liée à la 
compagnie aérienne en difficulté Alitalia. 
 
 (Stephen Jewkes; Claude Chendjou pour le service français, 
édité par Benoît Van Overstraeten) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant