Generali minimise toute idée de rachat, augmente son dividende

le
0
 (Actualisé avec déclarations de l'administrateur délégué, cours 
de Bourse) 
    par Stephen Jewkes et Gianluca Semeraro 
    MILAN, 16 mars (Reuters) - Generali  GASI.MI  a minimisé 
jeudi la perspective d'être éventuellement la cible d'une OPA, 
le premier assureur italien ayant dégagé le meilleur résultat 
opérationnel de son histoire et dit qu'il allait augmenter le 
dividende et accélérer les réductions de coûts. 
    A la suite de ces annonces, l'action Generali affichait une 
progression de 2,89% à 14,62 euros, inscrivant l'une des 
meilleures performances de la Bourse de Milan  .FTMIB  et tirant 
vers le haut l'indice regroupant les valeurs de l'assurance 
européennes  .SXIP  (+0,71%). 
    "Nous voyons les résultats de Generali comme une série de 
données solides. Nous saluons également l'accélération de la 
réduction des coûts", a déclaré Elena Perini, analyste chez 
Bancan IMI, qui a une recommandation d'"achat" sur la valeur. 
    Generali, numéro trois de l'assurance en Europe, était 
apparu comme opéable en janvier lorsqu'Intesa Sanpaolo  ISP.MI  
avait fait état de son intérêt envers un rapprochement mais la 
banque avait renoncé à son projet à la fin du mois dernier. 
  
    Le risque d'un rachat a accentué la pression sur 
l'administrateur délégué Philippe Donnet pour qu'il rende 
davantage d'argent aux actionnaires, renforce le groupe et 
consolide une équipe de direction après le départ de son 
directeur financier en janvier.   
    Philippe Donnet, nommé il y a un an quand son prédécesseur 
Mario Greco avait démissionné pour devenir directeur général de 
Zurich Insurance <ZURN.VX  , a déclaré qu'il 
n'existait aucune menace de rachat pesant sur Generali, ni en 
Italie ni à l'international. 
    "Tout ceci n'est que fantaisie", a-t-il des à des 
journalistes lors d'une conférence de presse consacrée aux 
résultats 2016. 
    Generali, dont le plus gros actionnaire est la banque 
d'investissement Mediobanca  MDBI.MI , est vu comme un actif 
stratégique par le gouvernement italien, au premier chef parce 
que l'assureur est un grand acquéreur de titres de dette 
souveraine. 
    Philippe Donnet a mis l'accent sur la réduction des coûts, 
sur la génération de trésorerie et sur une amélioration des 
activités de détail de Generali qui, comme ses pairs européens, 
éprouve des difficultés à faire augmenter sa rentabilité dans un 
contexte de baisse des retours sur investissements et de 
concurrence accrue. 
    L'assureur a dit avoir dégagé au titre de 2016 un bénéfice 
d'exploitation record, en hausse de 0,9% à 4,83 milliards 
d'euros, contre un consensus des analystes financiers de 4,7 
milliards. 
    Generali, qui compte plus de 500 milliards d'euros 
d'investissements dans des actifs, va verser un dividende de 0,8 
euro par action au titre contre 0,72 euro en 2015. 
    Le groupe s'est engagé à réduire les coûts de 200 millions 
d'euros dès l'an prochain et non plus en 2019. Le bénéfice net a 
augmenté de 2,5% en 2016, à 2,081 milliards d'euros, ce qui est 
conforme au consensus d'analystes fourni par l'assureur 
lui-même. 
 
 (Wilfrid Exbrayat et Benoît Van Overstraeten pour le service 
français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant