Generali - Donnet suivra la ligne tracée par Greco

le
0
    MILAN, 18 mars (Reuters) - Philippe Donnet, le nouvel 
administrateur délégué de Generali  GASI.MI , a dit vendredi 
qu'il poursuivrait la stratégie de son prédécesseur après la 
publication par l'assureur italien d'un bénéfice du quatrième 
trimestre inférieur au consensus en raison  de dépréciations, 
notamment, sur BTG Pactual.  
    La dépréciation nette liée à BTG Pactual est de quelque 90 
millions d'euros et tient aux actions BTG Pactual reçues par 
Generali en paiement partiel de la vente de sa filiale bancaire 
BSI au groupe brésilien. 
    Les remous des marchés boursiers en début d'année ont 
conduit à déprécier d'autres participations.  
    Generali a fait état d'un bénéfice net 2015 en hausse de 22% 
 à un peu plus de deux milliards d'euros, inférieur de 200 
millions environ au consensus de Thomson Reuters. La hausse de 
ce bénéfice est imputable en particulier à la performance de 
l'assurance IARD. 
    Sur le seul quatrième trimestre, le bénéfice ressort à 304 
millions d'euros, là encore en deçà du consensus Thomson Reuters 
qui le donnait à 493 millions d'euros. 
    En revanche, le troisième assureur européen a également 
annoncé un ratio prudentiel Solvency II amélioré à 202% fin 2015 
contre 196% à la fin du troisième trimestre.  
    Il propose un dividende 2015 de 0,72 euro, le plus élevé en 
huit ans, contre 0,60 euro en 2014. 
    Les résultats montrent, selon Generali, l'efficacité du plan 
de redressement de l'ancien administrateur délégué Mario Greco, 
parti rejoindre Zurich Insurance  ZURN.S  
    Philippe Donnet, promu officiellement à la tête de 
l'assureur jeudi après en avoir été le responsable pour 
l'Italie, a dit qu'il ne reviendrait pas sur les principes de 
son prédécesseur de réduire les coûts et de céder des actifs. 
    "Le plan stratégique a été approuvé en mai dernier. J'ai été 
nommé hier (...) pour mettre en oeuvre ce plan", a-t-il dit à la 
presse, ajoutant par ailleurs qu'il n'avait pas encore décidé 
s'il allait quitter le conseil d'administration de Vivendi 
 VIV.PA  mais qu'il allait y réfléchir. 
    L'action Generali, qui a perdu 20% depuis le début de 
l'année en raison des incertitudes liées au départ de son ancien 
administrateur délégué, perdait près de 2% à 13,61 euros dans la 
matinée en Bourse de Milan. 
           
 
 (Silvia Aloisi et Gianluca Semeraro; Patrick Vignal et Wilfrid 
Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant