Generali doit rester italien, dit le patron d'UniCredit

le
0
    MILAN, 12 janvier (Reuters) - Generali  GASI.MI , numéro un 
de l'assurance en Italie, doit rester italien, déclare 
l'administrateur délégué d'UniCredit  CRDI.MI , Jean-Pierre 
Mustier, dans un entretien publié jeudi dans La Stampa. 
    Ces déclarations interviennent sur fond de spéculations sur 
un rachat éventuel de Generali par son concurrent français Axa 
 AXAF.PA . 
    "Cessons d'être paranoïaques", déclare Jean-Pierre Mustier à 
La Stampa. "Generali doit rester italien et Mediobanca doit 
préserver l'indépendance de l'assureur." 
    UniCredit est le principal actionnaire de Mediobanca, 
premier actionnaire de Generali. 
    Les rumeurs d'un rachat de Generali par Axa ont été 
alimentées par la nomination de deux Français à la tête 
d'UniCredit et Generali, dont l'administrateur délégué est 
Philippe Donnet.   
    UniCredit compte lever 13 milliards d'euros dans le cadre du 
plus important appel au marché jamais lancé en Italie, dans le 
but de renforcer son bilan et de se préserver d'une crise 
sectorielle d'ampleur.   
    L'augmentation de capital sera bouclée d'ici le 10 mars, a 
ajouté Jean-Pierre Mustier.  
    La banque a fait savoir de son côté que ce refinancement 
n'avait pas été imposé par les autorités de régulation. Elle a 
ajouté qu'elle comptabiliserait dans ses résultats du quatrième 
trimestre des coûts nets d'intégration de 1,7 milliard d'euros 
et des provisions de 8,1 milliards pour couvrir des pertes sur 
prêts.      
 
 (Valentina Za; Patrick Vignal pour le service français, édité 
par Véronique Tison) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant