General Motors publie des résultats inférieurs aux attentes

le
0
RÉSULTATS TRIMESTRIELS INFÉRIEURS AUX ATTENTES POUR GM
RÉSULTATS TRIMESTRIELS INFÉRIEURS AUX ATTENTES POUR GM

par Ben Klayman et Deepa Seetharaman

DETROIT (Reuters) - General Motors a publié jeudi un résultat inférieur aux attentes au titre du quatrième trimestre 2011 en raison de performances décevantes en Europe et en Amérique du Sud, mais les profits réalisés en Amérique du Nord et une amélioration de la situation de son fonds de retraite soutiennent son cours de Bourse.

Hors éléments exceptionnels, le constructeur automobile américain a dégagé un bénéfice par action de 39 cents entre octobre et décembre 2011, soit deux cents au-dessous des prévisions des analystes recensées par Thomson Reuters I/B/E/S.

Au total, le bénéfice net part du groupe s'est élevé à 500 millions de dollars, soit 28 cents par action, contre 500 millions également ou 31 cents par titre au quatrième trimestre 2010.

Le chiffre d'affaires du quatrième trimestre a augmenté de 3% pour atteindre 38 milliards de dollars. Les analystes attendaient un peu plus : 38,21 milliards de dollars.

En Bourse, l'action gagne près de 7%, à 26,65 dollars alors que le S&P 500 avançait de 0,74%.

"A l'évidence, il nous reste du travail à faire et un long chemin pour arriver aux objectifs que nous voulons atteindre", a déclaré le directeur financier de GM, Dan Ammann, à la presse.

"Bien sûr, nous avons du travail à faire en Europe. Nous avons du travail en Amérique du Sud. Franchement, nous avons du travail à faire partout dans le groupe en terme d'opportunités de coûts", a-t-il ajouté.

Le groupe a gagné nettement plus d'argent sur son marché domestique que Wall Street ne l'aurait cru. La filiale nord-américaine affiche un profit d'exploitation ajusté de 1,5 milliard de dollars au quatrième trimestre, soit pratiquement un doublement du résultat (800 millions au 4e trimestre 2010).

Le profit de GM à l'international, qui comprend la Chine, a augmenté d'un tiers à 400 millions de dollars. En Europe (Opel), la perte se monte à 600 millions de dollars, dont 200 millions de coûts de restructuration.

BÉNÉFICE RECORD POUR 2011

Sur l'exercice dans son ensemble, Opel a perdu 700 millions de dollars, contre un déficit de deux milliards en 2010. GM pensait pouvoir atteindre l'équilibre en Europe, mais cet objectif a été supprimé en novembre compte tenu de la baisse de la demande.

Dan Ammann a estimé que le groupe n'avait pas fait assez en matière de réduction de coûts en Europe mais n'a pas pour autant donné de prévision pour la filiale européenne.

L'Amérique du Sud a perdu 200 millions de dollars au quatrième trimestre contre un profit de 200 millions un an plus tôt.

Pour l'ensemble de 2011, GM affiche un bénéfice net part du groupe record de 7,6 milliards de dollars, en hausse de 62%. Il s'agit du premier exercice total du groupe depuis sa réintroduction en Bourse à l'automne 2010. Après son dépôt de bilan en 2009, GM a pu se restructurer grâce à un sauvetage public de 50 milliards de dollars.

"La bonne nouvelle est qu'ils ont fait du bon boulot pour remettre l'Amérique du Nord sur pied; la mauvaise nouvelles est le reste du monde", commente Matt Collins, analyste chez Edward Jones.

"Pour que l'action bouge à nouveau, il faut vraiment s'occuper de la rentabilité à l'international et du fonds de retraites", ajoute-t-il.

GM n'a pas donné les prévisions détaillées pour 2012 que certains auraient espéré.

"Cette absence de prévision laisse l'action GM enveloppée dans un épais brouillard d'incertitude macro-économique", commente l'analyste de Morgan Stanley, Adam Jonas.

Le fonds de pension du groupe a fini l'année avec un problème de financement de 13,3 milliards de dollars, soit moins que ce que les analystes attendaient.

Pour l'ensemble de 2012, GM espère afficher un chiffre d'affaires supérieur aux 153,3 milliards de dollars réalisés en 2011, lui-même en hausse de 11%, et maintenir sa part de marché.

GM espère pouvoir augmenter ses prix, mais les ventes de voitures classiques devraient être plus nombreuses que celles de véhicules de type 4x4, ce qui devrait peser sur les marges.

Cela a déjà été le cas au quatrième trimestre. Avec une forte hausse des ventes de voitures classiques, la marge a été ramenée de 6% au troisième trimestre à 2,9% au quatrième.

Danielle Rouquié pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant