Général cinq étoiles ou quatre étoiles : quelle est la différence ?

le
2

A la tête des armées françaises, un général quatre étoiles remplace un général cinq étoiles. Démissionnaire, Pierre de Villiers coordonnait l'ensemble des opérations extérieures de la France. Il portait sur ses épaulettes et son képi cinq étoiles distinctes, celles du général d'armée. François Lecointre, qui lui a succédé mercredi, porte quant à lui les quatre étoiles du général de corps d'armée.

LIRE AUSSI

> Démissions ou limogeages de hauts gradés : les précédents

En faisant le choix de François Lecointre, Emmanuel Macron rompt avec une tradition bien établie au sein de la Grande muette. Pour la première fois, le président de la République choisit un chef d'état-major des armées (CEMA) plutôt jeune, tandis que les précédents étaient plus expérimentés et plus familiers des arcanes du pouvoir. François Lecointre était chef du cabinet militaire du Premier ministre Édouard Philippe, après avoir occupé cette fonction à compter du 1er septembre 2016, aux côtés de Manuel Valls puis de Bernard Cazeneuve, mais il n'est général de corps d'armée que depuis le 1er mars dernier. 

"La nomination du général François Lecointre est une surprise. C'est un jeune général quatre étoiles". @jdomerchet #armees #cdanslair pic.twitter.com/Qzea5M1MN7

-- C dans l'air (@Cdanslair) 19 juillet 2017

 

Pas de général à une étoile

Le protocole militaire français prévoit ainsi deux étoiles pour le général de brigade (ou le contre-amiral dans la Marine), trois pour le général de division (ou le vice-amiral), quatre pour le général de corps d'armée (ou le vice-amiral d'escadre) et enfin cinq pour le général d'armée (ou amiral). Pour autant, la hiérarchie des officiers généraux ne comporte que deux grades, à distinguer des quatre titres : général de brigade et général de division. Les règles d'avancement dans ces grades sont définies par les statuts particuliers ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz il y a 6 mois

    Un fayot, l'autre non !

  • s.thual il y a 6 mois

    Si le respect est proportionnel,ça craint....En fait il faut demander aux troupes ce qu,elles en pense.