Génépierre : les ventes sur le marché secondaire marquent le pas

le
0

Avec un taux d’occupation financier au 1er trimestre de 86,98% contre 85,25% à la fin 2012, Emmanuel Rodriguez, gérant de la SCPI Génépierre (AMUNDI IMMOBILIER) précise que cette progression est imputable à l’effet positif produit par de nouvelles signatures de baux et à la cession d’immeubles.

Le gérant souligne également que le taux de vacances en Ile-de-France (7,1 %) cache des disparités : à Paris, les loyers des immeubles neufs ou rénovés devraient résister tandis que ceux des immeubles plus anciens et moins bien localisés seront plutôt orientés à la baisse.

Précisément, les bureaux qui représentent plus de 60 % des investissements (16,6 mds d’euros en 2012) ont la faveur des investisseurs surtout quand ils sont situés dans Paris Intramuros (35 % du total). Et les acteurs les plus actifs demeurent toujours les fonds souverains, les compagnies d’assurance mais aussi les SCPI qui privilégient les immeubles de qualité, entièrement loués.

Côté activité, Génépierre annonce au cours du 1er trimestre une acquisition sous promesse d’un ensemble de 5 commerces (Herblay, Bondy). Mais, en raison de son montant (21M€), l’investissement a été réalisé en indivision (50-50) avec une autre SCPI, Géné-entreprise (AMUNDI IMMOBILIER). Il génèrera un rendement net de 5,96%.

En terme de stratégie, la société de gestion poursuit le rajeunissement du portefeuille de Génépierre: 7 immeubles pour un total de 5,7 millions d’euros ont ainsi été vendus sur la période.

La valeur de la part sur le marché secondaire au cours du 1er trimestre marque le pas. Elle ressort à 183€ net vendeur à la fin du trimestre soit une baisse de 3,68% par rapport à la fin de l’année dernière (190€) … ou de 12,8% (210€) à fin 2011. Confiant dans sa stratégie, le gérant confie que le nombre de parts échangés au cours du trimestre reste faible. Reste qu’au 31 mars, 11350 parts étaient en attente de cession soit 1,08% de la capitalisation.

Surtout il insiste sur le fait que si le prix du marché secondaire est un indicateur de liquidité, il n’en demeure pas moins que « la valeur de la SCPI est mieux appréhendée par la valeur de réalisation. Cette dernière atteint actuellement 229,24€. Une valeur similaire à celle de fin 2012 mais en retrait de 3,2% sur 2 ans (237,04€).

Enfin, l’acompte du premier trimestre s’est élevé à 3,25€. Sur l’année 2013, la distribution prévisionnelle sera inchangée par rapport aux 2 années précédentes, au total, le revenu de Génépierre devrait représenter 13€ par part.

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant