Gendarmes tuées dans le Var : le village sous le choc

le
0
L'incompréhension domine chez les habitants de Collobrières, petite ville tranquille de l'arrière-pays varois, après le meurtre des deux gendarmes.

Les habitants de Collobrières n'ont pas dormi de la nuit de dimanche à lundi. Après le drame survenu dans la soirée, un hélicoptère, à la recherche des suspects, a survolé pendant de longues heures cette petite bourgade de deux mille âmes, capitale du massif des Maures, à l'écart des grands axes. Lundi midi, les villageois sous le choc se sont réunis, par 35 °C à l'ombre, devant la mairie. Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, venu exprimer la solidarité de la nation, a souligné que «devant le chagrin, la colère et l'incompréhension, les mots pèsent peu».

«La rue de la Farine»

Pourtant, comme pour évacuer le trop-plein d'angoisse, les villageois n'avaient de cesse de se confier. «D'habitude, on ne parle de nous que pour la fête de la châtaigne en octobre, raconte Valériane, une jeune femme témoin du drame. Ici, tout le monde se connaît, c'est calme. Et voilà que ça nous tombe dessus...» Gérard nuance: «C'est un village tranquille, raconte le

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant