Gendarme tué lors d'un contrôle: l'acte délibéré privilégié

le , mis à jour à 16:54
56
Un véhicule de gendarmerie le 27 novembre 2016 à l'endroit, entre Tarascon-sur-Ariege et Ussat, où un gendarme a été mortellement blessé en Ariège par un automobiliste ( AFP / PASCAL PAVANI )
Un véhicule de gendarmerie le 27 novembre 2016 à l'endroit, entre Tarascon-sur-Ariege et Ussat, où un gendarme a été mortellement blessé en Ariège par un automobiliste ( AFP / PASCAL PAVANI )

Un gendarme est mort dimanche à Toulouse, après avoir été "violemment et délibérément" percuté samedi soir, lors d'une course-poursuite en Ariège, par un jeune automobiliste connu de la justice.

Le conducteur a été placé en garde à vue pour "homicide volontaire sur militaire de la gendarmerie nationale".

C'est le huitième décès d'un gendarme dans l'exercice de ses fonctions en 2016.

Les faits se sont produits après 23H00 quand une patrouille de deux gendarmes rentrait d'intervention entre les communes d'Ussat et de Tarascon-sur-Ariège.

À bord de leur voiture, le major Christian Rusig, commandant de la brigade de Tarascon-sur-Ariège, et un gendarme de 48 ans ont constaté le comportement suspect d'un véhicule faisant demi-tour et l'ont pris en chasse.

Des véhicules de gendarmerie le 27 novembre 2016 à l'endroit, entre Tarascon-sur-Ariege et Ussat, où
Des véhicules de gendarmerie le 27 novembre 2016 à l'endroit, entre Tarascon-sur-Ariege et Ussat, où un gendarme a été mortellement blessé en Ariège par un automobiliste ( AFP / PASCAL PAVANI )

Immédiatement, les deux militaires ont demandé des renforts et ont poursuivi le suspect, qui s'est engagé sur un chemin de terre et de gravier, d'où il a été "contraint de faire demi-tour", se retrouvant face au véhicule des gendarmes, a expliqué dimanche la procureure de la République à Foix, Karline Bouisset.

La voiture de gendarmerie s'est placée en travers "afin de contraindre le véhicule à s'arrêter", a ajouté la magistrate, lors d'un point de presse au tribunal. Le major, passager, vêtu de son uniforme "avec bandes réfléchissantes", est sorti de l'habitacle et la voiture du mis en cause l'a "violemment percuté pour tenter de s'enfuir".

Le "véhicule a délibérément foncé sur les gendarmes, percutant violemment le major qui est tombé à terre", a déclaré à l'AFP le général Bernard Clouzot, commandant de la région de gendarmerie.

Le major Rusig a été héliporté à l'hôpital Purpan à Toulouse, où il est décédé à 05H00 dimanche, a-t-il ajouté.

Marié et père de deux enfants de 23 et 25 ans, il commandait depuis 2011 la brigade de Tarascon-sur-Ariège, selon le général Clouzot.

Le parquet s'est dit "très éprouvé" par la perte du major Rusig, "dont les qualités professionnelles ont été maintes fois soulignées au cours de sa carrière". Il était à quelques mois de la retraite.

- Multiples condamnations -

Un véhicule de gendarmerie le 27 novembre 2016 à l'endroit, entre Tarascon-sur-Ariege et Ussat, où
Un véhicule de gendarmerie le 27 novembre 2016 à l'endroit, entre Tarascon-sur-Ariege et Ussat, où un gendarme a été mortellement blessé en Ariège par un automobiliste ( AFP / PASCAL PAVANI )

Le chauffard a été immédiatement interpellé "grâce au sang-froid exceptionnel" du coéquipier de la victime, qui se trouvait seul avant "l'arrivée rapide de renforts" et qui "l'a mis en joue avec son arme de service", a indiqué Mme Bouisset.

Âgé de 31 ans, le suspect était interdit de séjour depuis plusieurs mois en Ariège, en raison de son histoire familiale et de précédentes condamnations pour cambriolages, violences ou encore agression sexuelle sur mineur.

Cet Ariégeois, qui a déjà effectué plusieurs séjours en prison, a été placé en garde à vue pour "homicide volontaire sur militaire de la gendarmerie nationale", ce qui lui fait encourir la réclusion criminelle à perpétuité s'il est mis en examen et reconnu coupable, a précisé la magistrate.

Un hélicoptère de la gendarmerie survole le 27 novembre 2016 l'endroit, entre Tarascon-sur-Ariege et Ussat
Un hélicoptère de la gendarmerie survole le 27 novembre 2016 l'endroit, entre Tarascon-sur-Ariege et Ussat, où un gendarme a été mortellement blessé en Ariège par un automobiliste ( AFP / PASCAL PAVANI )

Il se trouvait dimanche à la brigade de Pamiers, où il était entendu avec sa compagne, passagère du véhicule. Mais il devait être transféré à Toulouse, où la section de recherches de la gendarmerie est chargée de l'enquête. Mme Bouisset a indiqué qu'elle se dessaisirait du dossier au profit du parquet de Toulouse.

François Hollande a dénoncé "un acte inqualifiable". "Ce drame confirme les risques que prennent chaque jour les gendarmes et les policiers pour protéger les Français", a ajouté le président.

Demandant à la justice de répondre "avec toute la fermeté nécessaire", le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a fait part "de sa très vive émotion et de sa très grande tristesse", après "cet acte odieux".

Le général Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale, devait se rendre dimanche à Toulouse pour se recueillir devant la dépouille du défunt, puis à Tarascon-sur-Ariège en fin d'après-midi pour rencontrer la famille de la victime et la brigade, où une cellule psychologique a été mise en place.

Sur les huit gendarmes décédés en 2016 dans l'exercice de leurs fonctions, cinq sont morts en Occitanie, région qui paie "un lourd tribut", a souligné le général Clouzot.

Le major Rusig est le second gendarme à être victime d'un acte délibéré cette année. Le 21 mai, à Gassin (Var), un gendarme du GIGN d'Orange (Vaucluse) avait été tué lors d'une intervention contre un forcené.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mipolod il y a 6 jours

    Un acte délibéré ????? Perso, j'appelle ça un assassinat !

  • m1234592 il y a 6 jours

    J'apprécie hautement la comparaison de beamhar entre la justice pénale de gauche et la même justice contraventionnelle. Relisez. Je ne dis pas qu'il faut plafonner les condamnations pour excès de vitesse à 2/mois mais je regrette que les décisions de Sarkozy sur la récidive aient été supprimées par bidochon-taupira

  • m1234592 il y a 6 jours

    @nayara10 si ce n'est pas la faute des freins ou de l'accélérateur ce sera la faute de la direction (du véhicule) ou de l'état du terrain qui n'était pas asphalté ...

  • m1234592 il y a 6 jours

    Ce pauvre jeune automobiliste issu de la communauté (... censuré!) est une victime de plus de la politique de bidochon-Taupira-Valls-Cazenave : s'il y avait eu de la place en prison il ne serait pas multirécidiviste! Ce sont eux qu'il faudrait enfermer mdr!

  • m1234592 il y a 6 jours

    "un acte inqualifiable". "Ce drame confirme les risques que prennent chaque jour les gendarmes et les policiers suite à la politique sécuritaire de de Manuel Valls et la politique pénale de Taupira tous deux nommés par bidochon.

  • tropfort il y a 6 jours

    Les cégétistes emmènent les fonctionnaires au chaos. Comme en Grèce, leurs salaires et retraites baisseront de 25%. Et si les français devenaient, responsables, adultes ? Mais non, ils préfèrent vèler et laisser les parrains s'occuper de leur avenir... Bravo les veaux !

  • bearnhar il y a 6 jours

    Je ne regarde JAMAIS les téléfilms Américains, je hais les téléfilms Américains.

  • bearnhar il y a 6 jours

    M7097610 : il ne vous aura pas échappé que l'Amérique regorge d'armes, et 2èmement je me moque des States, je m'occupe de la France, la confusion des peines est un scandale, oui, pour plusieurs assassinats on doit prendre perpet' REELLE. Alors, en France, nous serions prets à admettre qu'un jour un tueur comme celui de la rivière verte, soit dehors ? Faut arreter d'etres des angelots, c'est comme ça qu'on se fait manger.

  • M7097610 il y a 6 jours

    censure à l'oeuvre ; M71632 insulte et ma réponse ne passe pas. Pas du tout joli joli.

  • M7097610 il y a 6 jours

    Pour le reste, un assassinat parmi d'autres va t il modifier les principes de base de notre droit pénal comme la confusion des peines non contraventionnelles ? Vous regardez trop les téléfilms américains...comme si la société américaine était plus sûre que la française en condamnant à 2000 ans de prison. Ridicule.