Gemmeo Commerce: l'essentiel du second trimestre

le
0

La consommation des ménages est en berne. Du coup, les enseignes nationales enregistrent des difficultés et voient leurs chiffres d’affaires baisser. "Le poids des loyers comparé au chiffre d’affaires augmente, entraînant mécaniquement, un nombre croissant de locataires en difficulté" explique Emmanuel Rodriguez Gagnebé, gérant de la SCPI Gemmeo Commerce.

Le gérant souligne une progression du taux de vacance et des délais de négociations qui s'allongent en raison "de l’écart entre les attentes du bailleur et le loyer supportable par les enseignes". En conséquence, "le rendement pour les pieds d’immeubles s’est à nouveau contracté, tandis qu’il est resté stable pour les centres commerciaux ou les meilleurs parcs d’activités commerciales".

Petite SCPI "en devenir", Gemmeo commerce dont le patrimoine est constitué aujourd'hui de seulement 2 actifs, ne souffre pas vraiment de la morosité économique. Depuis son lancement en 2012, elle a acquis en avril une galerie commerciale à Dijon Chenôve (10,9 M€) et investit dans un immeuble en construction à Annemasse (74) qui sera livré au 2e trimestre 2014.

Le nombre encore réduit de ses actifs immobiliers permet à la SCPI d'afficher des résultats flatteurs. Grâce à son unique locataire (Dijon), elle enregistre un taux d’encaissement des loyers de 99,54%. Son taux d’occupation financier ressort à 98,43 %.

Depuis le début de l’année, Gemmeo Commerce a collecté régulièrement pour atteindre un montant de 7,4 M€ environ au 30 juin. Surtout, elle a pu verser son premier dividende. Celui ci s'établit à 0,90 €/part (avant imposition), conformément à ce qui avait été annoncé au premier trimestre. Quant au marché secondaire, il n'y a eu aucune cession et aucune demande en attente de retrait.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant