Gemalto : une confiance durablement rompue

le
0
Le siège de Gemalto. (© Gemalto)
Le siège de Gemalto. (© Gemalto)

Le leader mondial de la sécurité est lourdement attaqué en Bourse. Le 28 octobre dernier, le titre a perdu jusqu’à 16,7% en séance avant de finir en recul de 7% dans des volumes d’échange sept fois supérieurs à la normale. L’action recule encore aujourd’hui de 4% pour revenir à un plus-bas depuis juin 2012.

C’est dire la déception des investisseurs suite au lancement d’un avertissement sur résultats. Moins de deux mois après avoir pris les commandes de Gemalto, Philippe Vallée a abandonné l’objectif de 660 millions d’euros de résultat opérationnel pour l’an prochain.

Mettant en avant une chute plus forte que prévue du marché des cartes sim, une migration plus lente qu’escomptée des États-Unis vers la carte à puce bancaire et des investissements accrus dans les activités d’identité de logiciels et de sécurité, le directeur général ne vise plus désormais qu’une rentabilité d’exploitation ajustée comprise entre 500 et 520 millions.

La menace de nouvelles déceptions

À de nombreuses reprises, nous avions alerté sur le risque que cette ambition, défendue par l’ex-DG Olivier Piou, ne soit pas tenue, contrairement aux deux précédents plans stratégiques. Les promesses d’accélération de la croissance interne tardent aussi à se concrétiser.

Nous estimons que la confiance dans la valeur va être durablement affectée, avec la menace de nouvelles déceptions. Car le

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant