Gemalto, entretien avec Olivier Piou optimiste

le
0

(lerevenu.com) - Comment expliquez-vous le contraste entre les ­déceptions à court terme sur la croissance de Gemalto et les belles perspectives de développement de ses marchés à moyen terme ? Olivier Piou : Je pense que Gemalto n'est pas une entreprise à juger sur un trimestre. C'est plutôt un véhicule boursier de moyen terme, le groupe se développant avec le déploiement du numérique et du sans-fil. Nous sommes portés par le besoin de sécurité et de protection de la vie privée, des données personnelles et des données des entreprises. Mais notre croissance n'est pas linéaire. Elle est toujours un peu plus lente au début d'un plan stratégique, comme c'est le cas aujourd'hui. Après, il est vrai que nous faisons face à des événements que nous ne maîtrisons pas : la guerre au Moyen-Orient qui perturbe les programmes gouvernementaux dans l'identité, ou des taux de change défavorables, comme au Japon, en Russie et au Brésil. Ces deux économies connaissent, en outre, un ralentissement. Ce que nous ne constatons pas en Chine. Globalement, les pays dits émergents pèsent environ la moitié de notre activité.   ? Forte croissance aux États-Unis Le poids des États-Unis pourrait monter à plus de 20% l'an prochain. Comment expliquer l'accélération de la croissance dans ce pays ? Olivier Piou : Les États-Unis sont un pays riche, technophile

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant