Gemalto choisi par d'importants opérateurs européens pour le paiement mobile NFC

le
0
Tyler Olson /shutterstock.com
Tyler Olson /shutterstock.com

(AFP) - Le leader mondial des cartes à puces Gemalto a annoncé cette semaine deux importants contrats avec des opérateurs européens pour installer et gérer des services de paiement mobile sans contact NFC permettant d'utiliser un téléphone mobile pour payer ses achats.

Gemalto a ainsi remporté un contrat avec le Britannique Vodafone pour installer et gérer des services de paiement mobile NFC auprès des centaines de millions d'abonnés dans tous les pays où il a des opérations, ainsi qu'avec T-Mobile, la filiale du groupe allemand Deutsche Telekom, pour un déploiement dans plusieurs pays européens, en commençant par la Pologne.

"Nous avons beaucoup investi en recherche et développement autour de cette technologie NFC depuis un certain nombre d'années, côté cartes nouvelles génération comme au niveau logiciel et télé-administration, ce qui fait qu'on est plutôt bien placés dans la compétition", a expliqué à l'AFP le vice-président exécutif de Gemalto, chargé de la division Télécommunications, Philippe Vallée.

"Nous ne sommes malheureusement pas les seuls", à vendre des solutions pour exploiter des services sans contact, "mais nous sommes particulièrement en avance", souligne-t-il.

Pour M. Vallée, "le déploiement se fait par vagues successives" et les déploiements en Europe font parti de la "deuxième vague" de lancement de services NFC dans le monde.

La solution NFC de Gemalto est une "plate-forme sécurisée, ouverte et interopérable qui permet d'établir une interconnexion avec n'importe quel fournisseur de services", et parmi les différents critères qui vont permettre de mesurer la réussite de ces projets, Gemalto souligne l'importance du taux d'équipement des points de vente en terminaux de paiement électronique compatible NFC.

C'est pourquoi T-Mobile a choisi la Pologne comme premier pays où déployer ce service car 20% des points de vente sont d'ores et déjà équipés de la technologie NFC.

Le pays a en effet été un précurseur du paiement sans contact, avec la distribution par les banques de plus de 10 millions de cartes bancaires qui s'activent par un simple passage devant un des 90.000 capteurs sans contact installés chez les commerçants, et non par l'introduction dans un terminal et après avoir tapé son code "PIN" comme cela se fait en France.

Vodafone comme T-Mobile ont en vue d'autres pays, assure Gemalto, mais tout dépendra des accords qu'ils négocieront avec les acteurs bancaires, qui sont souvent nationaux contrairement aux opérateurs mobiles qui ont une assise européenne.

La première vague de déploiement des solutions NFC de Gemalto a touché certains pays asiatiques: la Corée, le Japon et Singapour, où existait préalablement l'habitude du paiement de proximité et de l'accès aux transport en commun en utilisant un téléphone mobile et qui sont aujourd'hui "en train de basculer sur la technologie NFC".

La France et les Etats-Unis font également parti de cette première vague car "des combinaisons de partenaires permettent ce déploiement", explique M. Vallée.

Le fabricant français travaille aux États-Unis avec le consortium Isis qui regroupe trois des plus gros opérateurs américains, dont la filiale américaine de Deutsche Telekom, T-Mobile USA, avec Verizon et AT&T.

Pour ce déploiement des services NFC sur le territoire américain "Gemalto est le seul fournisseur de la partie logicielle (TSM), par contre il y a différents fournisseurs de carte Sim", souligne le vice-président exécutif.

Isis, en contact avec quatre banques américaines, a lancé le service NFC dans deux villes la semaine dernière: Salt-Lake city et Austin.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant