Geert Wilders va être jugé aux Pays-Bas pour propos haineux

le
0
    LA HAYE, 14 octobre (Reuters) - Le dirigeant d'extrême 
droite néerlandais Geert Wilders va être traduit en justice pour 
avoir tenu des propos incitant à la haine raciale, a tranché 
vendredi la justice de son pays. 
    Lors d'une intervention en 2014 à la télévision, le 
fondateur du Parti pour la liberté (PVV) avait prôné une 
diminution du nombre de Marocains aux Pays-Bas et qualifié ces 
derniers de "racaille". 
    Son procès devrait se tenir dans quelques mois, sans doute 
avant les élections législatives prévues le 15 mars. Le PVV est 
actuellement en tête dans les sondages d'opinion. 
    Geert Wilders encourt une amende de 7.400 euros et un an de 
prison pour discrimination et incitation à la haine raciale. 
    Son avocat, Geert-Jan Knoops, avait demandé le mois dernier 
que l'affaire soit classée sans suite. Il estime que les propos 
du député relèvent de la liberté d'expression. 
    En 2011, Geert Wilders avait été acquitté d'accusations 
d'incitation à la haine pour divers propos, dont un appel à 
l'interdiction du Coran, qu'il avait placé sur le même plan que 
"Mein Kampf" de Hitler. 
 
 (Anthony Deutsch et Toby Sterling, Gilles Trequesser pour le 
service français, édité par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant