Geert Wilders va boycotter son procès "politique"

le
0
    AMSTERDAM, 28 octobre (Reuters) - Le dirigeant d'extrême 
droite néerlandais Geert Wilders a déclaré vendredi qu'il 
n'assisterait pas la semaine prochaine à son procès en 
qualifiant celui-ci de politiquement motivé. 
    Geert Wilders est accusé de discrimination et d'incitation à 
la haine raciale pour avoir demandé à ce qu'il y ait "moins de 
Marocains" aux Pays-Bas. 
    Le parti pour la Liberté de Geert Wilders, au programme 
anti-immigration et islamophobe, est donné par les sondages au 
coude-à-coude avec le parti conservateur du Premier ministre 
Mark Rutte en vue des élections législatives du 15 mars 
prochain. 
    "Lundi prochain, le procès contre la liberté d'expression va 
s'ouvrir. Contre un homme politique qui dit ce que l'élite 
politiquement correcte ne veut pas entendre", écrit le dirigeant 
d'extrême droite dans un communiqué. 
    "Ce procès est un procès politique, auquel je refuse de 
coopérer", ajoute-t-il. 
    Geert Wilders risque une amende de 7.400 euros et un an de 
prison pour ses propos, tenus en direct à la télévision pendant 
la campagne en vue des élections municipales de 2014. 
    Déjà poursuivi pour incitation à la haine raciale en 2011, 
il avait bénéficié d'un non lieu pour avoir demandé 
l'interdiction du Coran et l'expulsion des "criminels" 
marocains. 
 
 (Anthony Deutsch; Tangi Salaün pour le service français) 
 )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant