GE voit l'apport des actifs Alstom dans le bas de la fourchette

le
0
GE VOIT L'EFFET RELUTIF DU RACHAT D'ACTIFS D'ALSTOM DANS LE BAS DE LA FOURCHETTE
GE VOIT L'EFFET RELUTIF DU RACHAT D'ACTIFS D'ALSTOM DANS LE BAS DE LA FOURCHETTE

NEW YORK (Reuters) - General Electric a déclaré jeudi que l'effet relutif du rachat des activités énergie d'Alstom pour 12,4 milliards d'euros serait dans le bas de la fourchette de ses estimations pour 2016, le conglomérat américain évoquant le retard qu'a pris la finalisation de la transaction.

Le groupe a ainsi précisé que l'opération augmenterait son bénéfice par action 2016 de cinq cents. Auparavant, il avait tablé sur une fourchette allant de cinq à huit cents.

La finalisation du rachat de la branche énergie d'Alstom est intervenue le 2 novembre, soit 18 mois après l'annonce du projet.

General Electric a réaffirmé son objectif de voir l'acquisition avoir un effet relutif de 15 à 20 cents par action sur son bénéfice 2018.

A l'occasion d'une première conférence téléphonique avec des investisseurs depuis la finalisation de l'opération, le groupe a dit anticiper des économies de coûts de trois milliards de dollars d'ici 2020, contre une estimation de 1,2 milliard donnée en mai.

Ces économies seront réalisées dans la réduction des doublons dans la fabrication, l'approvisionnement et la recherche & développement.

General Electric n'a pas dit si des licenciements ou des fermetures de sites étaient au programme.

La nouvelle division énergie de General Electric, augmentée des actifs d'Alstom, emploiera 65.000 personnes dans plus de 120 pays, a précisé le groupe.

Un porte-parole a rappelé que GE Power & Water avait un effectif de quelque 37.000 à fin 2014.

(Katie Reilly, Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant