GE accélère sa restructuration face à une croissance molle

le , mis à jour à 19:55
0
    * Le budget de restructuration 2016 porté à $3,4 mds 
    * Le CA du T4 inférieur aux attentes 
    * Les divisions pétrole et gaz ont pesé 
    * Le titre GE perd 1,6% alors que le Dow gagne 1,2% 
 
 (Actualisé avec déclarations du directeur financier à Reuters, 
précisions sur les restructurations, cours actualisé) 
    par Alwyn Scott 
    22 janvier (Reuters) - General Electric  GE.N  a annoncé 
vendredi qu'il allait doubler cette année le budget alloué aux 
restructurations afin de combattre les effets de la chute des 
cours du pétrole et la faiblesse de la croissance mondiale, qui 
ont pesé sur ses résultats l'an dernier.  
    Le conglomérat américain prévoit de consacrer 3,4 milliards 
de dollars (3,15 milliards d'euros) à sa restructuration cette 
année alors qu'il avait évoqué un montant de 1,7 milliard le 
mois dernier, a déclaré son directeur financier, Jeff Bornstein, 
dans un entretien à Reuters après la publication des résultats 
trimestriels, marqués par un chiffre d'affaires inférieur aux 
attentes.  
    A Wall Street, l'action GE perdait 1,61% à 28,13 dollars, 
vers 17h50 GMT, accusant la deuxième plus forte baisse d'un Dow 
Jones  .DJI  en hausse de 1,2%. Cela porte à près de 11% son 
recul depuis le début de l'année contre un recul de près de 8% 
pour le Dow. 
    Jeff Bornstein a expliqué que les restructurations allaient 
toucher toutes les divisions du groupe, "en mettant l'accent sur 
le pétrole et le gaz", une division dont les bénéfices ont chuté 
de 19% au quatrième trimestre.  
    GE prévoit aussi de doubler ses réductions de coûts dans la 
branche pétrole et gaz, qui fournit des équipements aux 
compagnies de prospection et de production d'hydrocarbures, soit 
jusqu'à 800 millions de dollars, après 600 millions d'économies 
en 2015. 
    Les mesures de restructuration incluront une réorganisation 
du parc immobilier des activités de fabrication et de services, 
une amélioration des relations avec les fournisseurs, des gains 
d'efficacité dans les sites de production et une réduction des 
frais généraux et de production, a dit Jeff Bornstein. 
    Elles seront financées par le produit de la vente des 
activités d'électroménager au chinois Haier Group, annoncée la 
semaine pour un montant de 5,4 milliards de dollars. 
  
     
    LE CA 2016 DU PÔLE PÉTROLE-GAZ POURRAIT BAISSER DE 15% 
    General Electric, qui a entrepris de se désengager du 
secteur financier pour se concentrer sur ses activités 
industrielles, a vu le bénéfice d'exploitation de ces dernières 
baisser de 8% au quatrième trimestre, à 5,52 milliards de 
dollars. 
    Il s'attend à ce que le chiffre d'affaires des activités 
pétrole et gaz baisse encore de 10% à 15% cette année en raison 
de la chute des cours, ont dit Jeff Bornstein et Jeff Immelt, le 
directeur général, lors d'une téléconférence sur les résultats.  
    Les restructurations et la réduction des coûts devraient 
permettre d'amortir le choc, a ajouté Bornstein.  
    Le bénéfice par action (BPA) hors exceptionnels du groupe, à 
52 cents pour la période octobre-décembre, dépasse de trois 
cents le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.  
    Le chiffre d'affaires trimestriel total a augmenté de 1,4% à 
33,89 milliards de dollars, ratant en revanche le consensus, qui 
le donnait à 35,7 milliards.  
    Au sein de la division pétrole et gaz, GE prévoit 
d'accélérer l'intégration des activités rachetées à Alstom 
 ALSO.PA , une opération bouclée en novembre. Il a ainsi 
l'intention d'accomplir dès 2016 ce qu'il prévoyait initialement 
pour 2017 et 2018.  
    Le groupe vise une hausse de 3% du bénéfice d'exploitation 
de ses activités industrielles cette année, à un peu plus de 19 
milliards de dollars hors effets de l'acquisition du pôle 
énergie d'Alstom, a précisé Jeff Bornstein.  
    Il y a une dizaine de jours, GE avait annoncé envisager de 
supprimer 6.500 postes en Europe au cours des deux prochaines 
années, dont 765 en France.   
    Le carnet de commandes des activités industrielles à la fin 
du quatrième trimestre s'établissait à 32,5 milliards, en hausse 
de 3%. 
     
 
 (avec Ankit Ajmera à Bangalore, Marc Joanny et Benoît Van 
Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant