GDF Suez se fâche avec sa filiale éolienne

le
0
Le spécialiste de l'énergie a remplacé le président et fondateur de sa filiale la Compagnie du Vent (LCV) suite à un différend stratégique. L'intéressé, Jean-Michel Germa, conteste sa «révocation» et estime à 490 millions d'euros le préjudice accumulé par LCV.

GDF SUEZa annoncé ce vendredi dans un communiqué que «l'assemblée générale des associés de la Compagnie du Vent a décidé le remplacement» de son président et fondateur Jean-Michel Germa par Thierry Conil, «plus de 30 ans d'expérience au sein de GDF Suez». «Un différend stratégique majeur», poursuit le communiqué, entre GDF Suez, actionnaire à 56,8 % de la Compagnie du Vent et son fondateur Jean-Michel Germa, actionnaire à 43,2 % est à l'origine de cette séparation.

Problème : Jean-Michel Germa conteste judiciairement sa révocation, même s'il savait son départ programmé. D'abord sur la forme. Sentant le différend avec son puissant actionnaire prendre de l'ampleur depuis des mois, Jean-Michel Germa avait sollicité cette semaine la protection du tribunal de commerce de Montpellier (où siège LCV). Il avait demandé jeudi l'ajournement de l'assemblée générale mais GDF Suez a obtenu le même jour, du tribunal de commerce «l'autorisation» de conduire ce

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant