GDF Suez mise sur un âge d'or du gaz

le
0
INTERVIEW - Gérard Mestrallet, le patron du deuxième électricien mondial estime que son groupe en voie de désendettement, qui vient de signer un partenariat stratégique avec la Chine, est bien armé pour profiter de la croissance dans les pays émergents.

GDF Suez publie ce mercredi matin ses résultats semestriels. Son président, Gérard Mestrallet, commente l'accord officialisé avec le fonds souverain chinois CIC et la cession d'actifs annoncée au même moment. Pour lui, le groupe est en phase avec les nouvelles contraintes des marchés financier et énergétique.

LE FIGARO. - Êtes-vous satisfait de vos résultats semestriels ?

Gérard MESTRALLET. - Ces résultats solides témoignent de notre bon positionnement stratégique. La bonne croissance de nos résultats s'appuie sur la mise en service de plusieurs installations industrielles - dont la plus grosse centrale électrique au Qatar -, la contribution d'International Power (IP) et l'efficacité opérationnelle de la totalité de nos branches. En revanche, nous avons souffert du climat : par rapport à 2010, il a fait beaucoup plus chaud au début de cette année.

CIC va prendre 30 % de votre branche exploration production pour 2,3 milliards d'euros. Quelle est la log...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant