«Gbagbo doit arrêter de causer des problèmes à la Côte d'Ivoire»

le
0
INTERVIEW - Alassane Ouattara, président élu de Côte d'Ivoire, s'est engagé ce jeudi à prononcer une amnistie en faveur de son rival s'il accepte de quitter le pouvoir.

Le président élu de Côte d'Ivoire a reçu Le Figaro dans son modeste bureau qui, en temps normal, est celui du directeur de l'Hôtel du Golf. Courtois, réfléchi, ne montrant aucun stress, le président Ouattara semble aussi à l'aise intellectuellement que s'il présidait une réunion technique à Washington, au siège du Fonds monétaire international, dont il fut naguère l'un des directeurs généraux adjoints...

o Les résultats du scrutin

LE FIGARO. - Pourquoi n'acceptez-vous pas la main tendue de Laurent Gbagbo, qui vous propose l'institution d'une «commission internationale d'évaluation» et de recomptage de l'élection présidentielle?

Alassane OUATTARA. - Le processus de certification des résultats par les instances internationales a déjà eu lieu. Après que la Commission électorale indépendante eut déclaré que j'avais été élu président de la Côte d'Ivoire avec 54,10% des suffrages exprimés, ses résultats ont ensuite été certifiés à la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant