GB/Télécoms-BT pourrait racheter EE ou O2

le
0

(Actualisé avec communiqués de BT et Telefonica, contexte et cours) par Paul Sandle et Sarah Morris LONDRES/MADRID, 24 novembre (Reuters) - BT Group BT.L a annoncé lundi avoir engagé des discussions avec Telefonica TEF.MC en vue d'un possible rachat de l'opérateur mobile britannique O2 tandis que deux sources déclaraient que BT avait aussi entamé des pourparlers avec EE, filiale commune d'Orange ORAN.PA et Deutsche Telekom DTEGn.DE . Telefonica et BT ont confirmé tour à tour les informations du site internet espagnol El Confidencial, selon lequel Telefonica pourrait céder O2 à BT en échange d'une participation de 20% dans le groupe britannique dans le cadre d'une "alliance stratégique". BT a ajouté être également en discussion avec un autre opérateur mobile, que deux sources proches du dossier ont identifié comme étant EE. "Nous avons reçu des manifestations d'intérêt de la part d'actionnaires de deux opérateurs de réseaux mobiles au Royaume-Unis, dont l'un est O2, en vue d'une possible opération dans le cadre de laquelle BT achèterait leurs activités mobiles au Royaume-Uni", a dit BT dans un communiqué. "Toutes les discussions sont à un stade très préliminaire et il est impossible de certifier qu'une opération aura lieu." Telefonica a déclaré qu'O2 restait un actif stratégique mais il n'a pas exclu des cessions d'actifs pour atteindre son objectif de réduction de son endettement à moins de 43 milliards d'euros en fin d'année. Un accord entre l'espagnol et BT permettrait à ce dernier de reprendre en partie le contrôle sur O2, son ex-filiale mobile scindée en 2002 et rachetée par Telefonica en 2005. COMPLÉMENTARITÉ Numéro un du haut débit au Royaume-Uni, BT a déjà entrepris de revenir sur le marché du mobile en utilisant à la fois ses propres fréquences, des relais permettant de rerouter des communications mobiles vers son réseau fixe, des points wifi et des capacités louées à EE. Un dirigeant de Telefonica a déclaré la semaine dernière lors d'une conférence à Barcelone qu'une cession d'O2 n'était pas exclue, expliquant que le groupe devrait "évaluer ses options" si l'inflexion du marché vers un rapprochement des services fixes et mobiles s'accentuait. Des analystes d'UBS ont estimé lundi la valeur d'O2 à près de 10 milliards de livres (12,6 milliards d'euros), un montant à comparer à la capitalisation de 31 milliards de livres de BT. "Un rapprochement constituerait de notre point de vue une évolution stratégique saine pour les deux entreprises étant donné la nature complémentaire de leurs activités et leur compatibilité commerciale apparemment très bonne", ajoutent-ils. O2 a contribué sur les neuf premiers mois de cette année à hauteur de 14% au chiffre d'affaires total de Telefonica et de 10,5% à son excédent brut d'exploitation. Deutsche Telekom et Orange, qui ont gelé cette année leur projet d'introduction en Bourse d'EE, n'avaient aucun commentaire à faire dans l'immédiat. En Bourse, l'action BT gagnait 2,74% à 390,425 pence vers 11h50 GMT. A Madrid, Telefonica prenait 0,88% à 12,58 euros, à Paris, Orange s'adjugeait 0,58% et à Francfort, Deutsche Telekom avançait de 1,06%, alors que l'indice Stoxx européen du secteur .SXKP progressait de 0,39%. (avec Robert Hetz; Marc Angrand pour le service français, édité par Patrick Vignal)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant