GB-May veut éviter à l'armée des poursuites en vertu de la CEDH

le
0
    BIRMINGHAM, 4 octobre (Reuters) - La Grande-Bretagne va 
protéger ses forces armées déployées à l'étranger d'accusations 
"vexatoires" en matière de droits de l'homme, en permettant une 
suspension de l'application de la Convention européenne des 
droits de l'homme (CEDH) lors de futurs conflits, a annoncé 
mardi Theresa May. 
    Le Parti conservateur juge que les accusations qui ont visé 
les troupes britanniques impliquées en Afghanistan et en Irak 
sont fallacieuses, et déplore les millions de livres publiques 
dépensées dans les affaires. 
    "Nos forces armées sont les meilleures du monde et les 
hommes et les femmes qui servent (dans leurs rangs) font 
d'énormes sacrifices pour notre sécurité", a dit la Première 
ministre, Theresa May, dans un communiqué. 
    "Nous allons les récompenser par notre gratitude et mettre 
fin (...) aux revendications vexatoires qui ont poursuivi ceux 
qui ont servi dans des conflits passés", a-t-elle ajouté. 
    L'introduction d'"une présomption de déroger" à la CEDH en 
fonction des circonstances, pourra à l'avenir protéger les 
militaires britanniques de "la sorte de requêtes légales 
récurrentes qui ont fait suite aux opérations en Irak et en 
Afghanistan". 
    Theresa May, qui a annoncé dimanche qu'elle entamerait la 
procédure de Brexit avant la fin mars 2017, poursuit le projet 
de David Cameron, auquel elle a succédé après le référendum du 
23 juin sur l'appartenance à l'Union européenne.   
    Son prédécesseur avait promis de défendre l'armée d'actions 
en justice, après des accusations d'abus lors de l'entrée en 
Irak en 2003. Des avocats jugent que nombre d'entre elles 
étaient fondées. 
    Depuis 2004, le ministère britannique de la Défense a 
dépensé plus de 100 millions de livres (115 millions d'euros) en 
lien avec des enquêtes ou des réparations liées au conflit, 
précise le communiqué. 
 
 (Cynthia Osterman; Julie Carriat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant