GB-May nie avoir pris position en faveur d'un "Brexit dur"

le
0
    LONDRES, 9 janvier (Reuters) - La Première ministre 
britannique Theresa May a déclaré lundi que l'interprétation de 
ses propos de la veille dans une interview télévisée comme étant 
une prise de position en faveur d'un "Brexit dur" était erronée. 
    Interrogée dimanche par la chaîne Sky News, la dirigeante 
conservatrice a ignoré les appels des milieux d'affaires, des 
députés et de l'opposition à préciser sa stratégie de divorce, 
se bornant à répéter qu'elle chercherait le meilleur accord. 
  
    Elle a également réaffirmé qu'il fallait éviter un "choix 
binaire" entre une limitation de l'immigration en provenance de 
l'Union européenne et le maintien d'un accès privilégié au 
marché unique européen.  
    Les marchés en ont déduit qu'elle voulait privilégier le 
contrôle des frontières au détriment de l'accès au marché 
unique, ce qui a précipité la livre sterling vers un creux de 10 
semaines. 
    Interrogée lundi sur cette interview lors d'une réunion 
publique, Theresa May a dit que ses propos avaient été mal 
interprétés. 
    "Je suis tentée de dire que les gens qui impriment des 
choses disant que je parle d'un Brexit dur qui serait inévitable 
se trompent", a-t-elle dit. 
    "Je n'accepte pas les termes Brexit dur et Brexit en 
douceur", a-t-elle ajouté. "Ce que nous faisons, c'est oeuvrer à 
un accord qui soit bon, ambitieux et le meilleur possible pour 
le Royaume-Uni (...) en ce qui concerne la manière d'échanger et 
de fonctionner au sein du marché unique européen." 
 
 (Elizabeth Piper et William James; Patrick Vignal pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant