GB-Les traités européens ne devront pas être remis en cause-Désir

le
1

PARIS, 10 mai (Reuters) - Paris est prêt à examiner les demandes de la Grande-Bretagne sur ses relations avec l'Union européenne, mais à traités constants, a déclaré dimanche Harlem Désir, secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes. Le Premier ministre britannique David Cameron, vainqueur des élections législatives de jeudi, a promis d'organiser d'ici deux ans un référendum sur la présence de son pays au sein de l'Union et assure qu'il fera campagne pour le maintien s'il obtient au préalable une modification satisfaisante des traités. "Nous sommes prêts à examiner des demandes, on verra celles qui seront formulées par David Cameron au cours des prochains mois, mais à traités constants parce que je ne crois pas qu'il faille remettre en cause le socle sur lequel fonctionne l'Union européenne", a déclaré dimanche Harlem Désir sur TV5 Monde et RFI. "Il peut y avoir des améliorations du fonctionnement de l'Union européenne (...) mais il ne doit pas y avoir de remise en cause des principes fondateurs de l'Union européenne comme la liberté de circulation ou des politiques communes comme la politique agricole commune, et un seul pays ne peut pas remettre en cause la volonté des autres de continuer à avancer ensemble", a-t-il ajouté. Parmi les politiques qui ne devront pas, selon lui, être remises en cause, le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes a également cité la recherche, le numérique et l'énergie. David Cameron va charger son ministre des Finances George Osborne de négocier avec l'Union européenne afin d'obtenir des concessions avant d'organiser un référendum sur l'appartenance de la Grande-Bretagne au bloc des Vingt-Huit, rapporte dimanche le Sunday Times. ID:nL5N0Y108D (Chine Labbé, édité par Tangi Salaün)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le dimanche 10 mai 2015 à 14:08

    Si le repris de justice le dit , on ne peut que le croire