GB-Les députés votent le remplacement des sous-marins Trident

le
0
    LONDRES, 18 juillet (Reuters) - Les députés britanniques ont 
approuvé lundi le renouvellement de la force de dissuasion 
sous-marine du Royaume-Uni, un projet de plusieurs dizaines de 
milliards de livres considéré comme indispensable au maintient 
du statut de puissance mondiale du pays après le vote pour sa 
sortie de l'Union européenne. 
    Le Parlement, où les Conservateurs détiennent 16 sièges de 
plus que la majorité absolue, s'est prononcé par 472 voix contre 
117 pour le remplacement des sous-marins Trident, capables de 
tirer des missiles nucléaires, en dépit de l'opposition d'une 
partie des élus travaillistes et des indépendantistes écossais.  
    Pour ses opposants, ce vote a été instrumentalisé par la 
nouvelle Première ministre, Theresa May, pour rassembler son 
parti, profondément divisé par la campagne du Brexit, ainsi que 
pour embarrasser le Labour en mettant en lumière ses propres 
divisions. 
    Dans sa première déclaration devant les députés depuis sa 
nomination à la tête du gouvernement la semaine dernière, 
Theresa May les a appelé à soutenir le projet, non seulement 
pour protéger le pays des menaces extérieures, mais aussi pour 
protéger l'emploi en Ecosse et ailleurs. 
    "Ce dont ce pays a besoin, c'est de reconnaître qu'il est 
confronté à une série de menaces et de faire en sorte que nous 
ayons les moyens nécessaires et appropriés pour faire face à 
chacune de ces menaces", a-t-elle dit.  
    Le Parlement avait approuvé en 2007 le principe de la 
modernisation de la dissuasion nucléaire et le vote de lundi 
devait permettre de lancer le processus de construction de 
quatre sous-marins permettant à la Grande-Bretagne de disposer à 
tout moment d'armes nucléaires.  
    Le chef de file du Labour, Jeremy Corbyn, contesté à la tête 
du parti, s'est interrogé pour sa part sur la nécessité que la 
Grande-Bretagne détienne "des armes de destruction massive" au 
lieu d'oeuvrer à la construction d'un monde libéré du nucléaire. 
    "Je dis clairement aujourd'hui que je ne prendrais pas une 
décision qui tuerait des millions de personnes; je ne crois pas 
que la menace d'un meurtre de masse constitue une manière 
légitime de traiter les relations internationales", a-t-il dit.  
    Il avait auparavant annoncé qu'il laissait aux élus 
travaillistes leur liberté de vote. 
    Le renouvellement du programme Trident, estimé à 31 
milliards de livres (37,1 milliards d'euros) par le ministère de 
la Défense sans compter les coûts de conception, est contesté 
par certains responsables de l'armée, qui jugent que ces crédits 
seraient mieux employés s'ils étaient affectés à des 
technologies plus conventionnelles et à la compensation des 
coupes budgétaires subies par l'armée récemment.  
    Les futurs sous-marins devraient remplacer la flotte 
actuelle en 2028. 
       
 
 (Michael Holden et Kylie MacLellan; Marc Angrand pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant