GB-Les autorités ne pouvaient empêcher le meurtre du soldat Rigby

le
0

LONDRES, 25 novembre (Reuters) - Les services de renseignement britanniques n'étaient pas en mesure d'empêcher le meurtre d'un soldat attaqué l'an dernier en plein jour par deux islamistes radicaux, a conclu une commission d'enquête parlementaire. La commission du Renseignement et de la Sécurité a toutefois estimé qu'un groupe américain spécialisé dans les communications aurait pu mettre les enquêteurs britanniques sur la piste des deux hommes, Michael Adebolajo et Michael Adebowale, deux jeunes convertis qui ont tué l'an dernier Lee Rigby dans le quartier de Woolwich, à Londres. L'un des deux assaillants avait été interrogé à cinq reprises par les services de renseignement qui n'ont pu déceler ses intentions. Dans son rapport, la commission relève que des erreurs ont été commises, mais juge que les trois agences britanniques ne peuvent être tenues pour responsable de la mort du soldat britannique, ancien combattant de la guerre d'Afghanistan. Elle a toutefois constaté que l'un des deux meurtriers s'était ouvert sur internet de sa volonté de tuer un militaire britannique dans un échange avec un militant islamiste étranger et qu'une société de sécurité américaine avait intercepté ce message sans faire part de son contenu aux services secrets britanniques. (Michael Holden,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant