GB-Le contrôleur antiterroriste veut encadrer la surveillance

le , mis à jour à 12:41
0

LONDRES, 11 juin (Reuters) - Le contrôleur indépendant de la législation antiterroriste britannique, David Anderson, s'est prononcé jeudi pour une réorganisation complète des dispositions qui gouvernent l'utilisation des moyens de surveillance en Grande-Bretagne. Alors même que le gouvernement de David Cameron cherche à accroître les pouvoirs de la police et des services de renseignement, David Anderson estime, dans un rapport de 373 pages remis au Premier ministre, que les autorités doivent clairement stipuler dans quel but elles utilisent des moyens instrusifs. Il préconise la mise en place de nouveaux garde-fous et il estime que de nouveaux pouvoirs ne pourront être accordés aux enquêteurs et aux services secrets qu'après examen détaillé de leur légalité et de leur efficacité. "Chaque pouvoir à caractère intrusif doit faire la preuve de sa nécessité, être clairement énoncé dans la loi, être limité conformément aux normes internationales des droits de l'homme et faire l'objet de garde-fous visibles et contraignants", a estimé le contrôleur. Depuis sa réélection début mai, David Cameron a promis de faire voter de nouvelles mesures sur la sécurité intérieure. La plus controversée consisterait à offrir de nouveaux moyens à la police pour surveiller les communications et les activités sur internet des Britanniques. Le Premier ministre conservateur et ses chefs de la sécurité estiment que ces nouveaux moyens sont nécessaires pour s'adapter aux innovations technologiques et indispensables pour empêcher des attentats alors que le pays est confronté, disent-ils, à une menace sans précédent de la part de groupes radicaux omme l'Etat islamique. Dans son rapport, David Anderson réclame cependant que cet élargissement des moyens de surveillance soit rigoureusement encadré. Le débat sur la surveillance est également vif en France, où le Sénat a voté il y a deux jours par 251 voix contre 68 un projet de loi sur le renseignement qui suscite de nombreuses critiques de la part des associations de défense des libertés et de certaines formations politiques. ID:nL5N0YV1PV (Michael Holden; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant