GB: l'armée s'apprête à acheter des drones solaires à Airbus

le
0
GB: l'armée s'apprête à acheter des drones solaires à Airbus
GB: l'armée s'apprête à acheter des drones solaires à Airbus

Le ministère de la Défense britannique (MoD) s'apprête à commander au groupe européen Airbus deux drones Zephyr, des engins fonctionnant à l'énergie solaire et capables de voler longtemps à très haute altitude, a-t-il annoncé mercredi.Le MoD a indiqué, dans un communiqué transmis à l'AFP, être "proche de signer un contrat de 10,6 millions de livres avec Airbus Defence and Space pour construire au Royaume-Uni et tester deux engins aériens sans pilote Zephyr". La commande, qui équivaut à près de 14 millions d'euros, constituerait une première pour ce modèle.Un prototype du Zephyr a déjà volé plus de 14 jours, un record, grâce à son alimentation à l'énergie solaire, qui est stockée durant la journée pour être utilisée la nuit. Il peut atteindre plus de 70.000 pieds ou 21 kilomètres d'altitude, bien au-delà des routes fréquentées par les avions.Le Royaume-Uni voudrait l'utiliser pour des missions de surveillance et de renseignement, des priorités de la stratégie de défense pluriannuelle présentée en novembre dernier. Le gouvernement avait alors révélé vouloir investir dans des appareils de surveillance à haute altitude pour alimenter en information les forces spéciales britanniques. "Les appareils volant à haute altitude fourniront à nos forces armées des renseignements de nouvelle génération sur le champ de bataille", a souligné mercredi le ministre de la Défense, Michael Fallon."Ils pourront voler plus haut et plus longtemps pour rassembler des informations ininterrompues et fiables sur de vastes zones géographiques", a-t-il ajouté, cité dans le communiqué. Le Zephyr peut emporter une charge utile de 5 kg, ce qui peut correspondre à une caméra par exemple. Airbus, qui avait racheté le programme à la société britannique Qinetiq, souhaite promouvoir son utilisation pour des missions variées, aussi bien militaires que civiles, de la détection de missiles au relais de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant