GB/Indicateurs-Recul moins prononcé que prévu des ventes au détail

le , mis à jour le
0
    LONDRES, 24 mars (Reuters) - Les principaux indicateurs 
macro-économiques britanniques publiés ce mois-ci: 
     
    * BAISSE DE 0,4% DES VENTES AU DÉTAIL EN FÉVRIER 
    24 mars - Les ventes au détail ont reculé moins que prévu en 
février et, si l'on ajoute cela au bond enregistré en janvier, 
cette donnée suggère que la consommation des ménages reste 
relativement soutenue au début de 2016. 
    Selon des chiffres publiés jeudi par l'ONS, l'institut 
national de la statistique, ces ventes ont baissé de 0,4% en 
février, notamment en raison d'une piètre demande pour les 
nouvelles collections de vêtements, après leur envolée de 2,3% 
en janvier. Les économistes avaient tablé sur un recul de 0,7% 
le mois dernier. 
    Par rapport au même mois de 2015, les ventes ont augmenté de 
3,8% en février, évolution conforme au consensus, après +5,4% en 
janvier. 
    "Les détaillants ont connu un nouveau bon mois en février 
par rapport à l'année dernière, à l'exception des enseignes de 
vêtements et de chaussures", a noté Melanie Richard, 
statisticienne de l'ONS. 
    "Certains de ces magasins nous ont dit que les ventes de 
leurs collections de printemps et d'été avaient été affectées 
par la météo froide et humide du mois dernier." 
    La consommation des ménages, encouragée par un taux de 
chômage au plus bas, des salaires en légère hausse et une 
inflation proche de zéro, est le moteur de l'économie 
britannique depuis deux ans. 
    Le mois dernier, la Banque d'Angleterre, a dit que cette 
consommation devrait augmenter de 2,75% en 2016, comme en 2015. 
     
    Tableau :  ID:nL9N0FN02Q  
     
    * L'INFLATION STABLE À 0,3% SUR UN AN EN FÉVRIER 
    22 mars - L'inflation est restée stable en février à 0,3% 
sur un an, montrent les statistiques officielles publiées mardi. 
    Ce chiffre est légèrement inférieur aux attentes puisque la 
médiane des estimations d'économistes recueillies par Reuters le 
donnait à 0,4%.  
    L'ONS précise que l'inflation a été soutenue par les 
produits alimentaires le mois dernier tandis que les prix des 
voitures d'occasion pesaient sur l'indice global.  
    L'inflation britannique est tombée en territoire négatif 
l'an dernier avec la chute des prix pétroliers et sa remontée 
vers 2%, l'objectif que s'est fixé la Banque d'Angleterre, 
devrait être très progressive.  
    Hors carburants et autres éléments volatils, les prix ont 
augmenté de 1,2% sur un an en février, un chiffre inchangé par 
rapport à janvier et conforme au consensus Reuters.  
    Les prix à la production ont diminué de 1,1% mais ceux de 
l'immobilier ont augmenté de 7,9%, et de 10,8% dans la seule 
agglomération londonienne.  
    Tableau des prix à la consommation   
    Tableau des prix à la production     
     
    * L'OBJECTIF DE DÉFICIT 2015-2016 SEMBLE HORS DE PORTÉE 
    22 mars - L'objectif de réduction du déficit budgétaire que 
s'est fixé le ministre des Finances, George Osborne, pour 
l'exercice en cours semble hors de portée, montrent les 
statistiques officielles publiées mardi.  
    Le déficit des finances publiques ressort en effet à 70,7 
milliards de livres (90,2 milliards d'euros) fin février, soit 
sur les 11 premiers mois de l'exercice budgétaire 2015-2016.  
    Or le chancelier de l'Echiquier a promis de le contenir à 
72,2 milliards sur l'ensemble de l'exercice, un chiffre qu'il 
sera difficile de ne pas dépasser.  
    Tenir cet objectif suppose en effet que le déficit de mars 
soit contenu à son plus bas niveau depuis 2004, a précisé l'ONS, 
l'institut national de la statistique.  
    Tableau   
     
    * CHÔMAGE STABLE, LA CROISSANCE DES SALAIRES ACCÉLÈRE  
    16 mars - Le taux de chômage est resté stable à 5,1% en 
février, pour le troisième mois consécutif, et les salaires ont 
augmenté plus que prévu sur les trois mois à janvier, laissant 
espérer la fin du mouvement de ralentissement observé fin 2015. 
    Le nombre de demandes d'indemnisation chômage a diminué de 
18.800 le mois dernier à 717.000, son niveau le plus bas depuis 
avril 1975. 
    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en 
moyenne une baisse de 9.100 des demandes d'indemnisation et une 
stabilité du taux de chômage à 5,1%. 
    La hausse des salaires en rythme annuel a atteint 2,1% sur 
novembre-janvier, contre 1,9% au quatrième trimestre, dépassant 
légèrement le consensus qui était à +2,0%. 
    Sur le seul mois de janvier, les salaires ont augmenté de 
2,5%, leur plus forte hausse depuis août, après une croissance 
de 1,7% en décembre. L'Office national de la statistique a noté 
que le versement de bonus en début d'année dans le secteur 
financier avait pu jouer. 
    Hors primes, les salaires ont augmenté de 2,2% sur les trois 
mois à janvier, contre 2,1% attendu, après +2,0% sur les trois 
derniers mois de 2015. Dans le secteur privé, leur hausse a 
atteint 2,3%. 
    Tableau   
     
    * LÉGÈRE BAISSE DU DÉFICIT COMMERCIAL EN JANVIER 
    11 mars - Le déficit commercial marchand a diminué en 
janvier mais celui vis-à-vis de l'Union européenne (UE) a 
atteint un niveau sans précédent. 
    Le déficit total s'est réduit à 3,459 milliards de livres 
(4,442 milliards d'euros) en janvier contre 3,699 milliards en 
décembre, a annoncé vendredi l'Office national de la statistique 
(ONS).  
    Le déficit commercial marchand a diminué à 10,289 milliards 
de livres contre 10,450 milliards en décembre, ce qui est 
conforme aux prévisions des économistes. 
    Le déficit commercial marchand avec l'UE a atteint 8,090 
milliards de livres contre 7,428 milliards en décembre. 
    Le solde commercial vis-à-vis de l'UE est particulièrement 
suivi car certains investisseurs craignent des retombées 
néfastes si la Grande-Bretagne décide de quitter les Vingt-Huit 
par référendum le 23 juin prochain.     
    Tableau:      
     
    * LA PRODUCTION INDUSTRIELLE PROGRESSE EN JANVIER 
    9 mars - La production industrielle a repris sa croissance 
en janvier après un net repli en décembre, grâce notamment à un 
redémarrage plus fort que prévu du secteur manufacturier. 
    La production industrielle a augmenté de 0,3% sur un mois 
après un repli de 1,1% en décembre, montrent les chiffres 
publiés mercredi l'institut national de la statistique (ONS). 
    Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à une 
hausse de 0,5% en janvier. 
    Par rapport à janvier 2015, la production industrielle a 
augmenté de 0,2%. 
    La production manufacturière a augmenté de 0,7%, sa première 
progression depuis quatre mois, après un recul de 0,3% en 
décembre. Les économistes s'attendaient à un progression plus 
faible, de 0,2%. 
    La production industrielle reste inférieure de 10,2% à son 
point culminant du début 2008, en prenant pour base les trois 
mois à fin janvier, tandis que la production manufacturière 
fléchit de 6,4%.  
    La production pétrolière et gazière de la Mer du Nord a 
diminué de 6,3% sur le mois, sa plus forte baisse depuis juin 
2014, ce qui s'explique peut-être par le mauvais temps, dit 
l'ONS.     
    Tableau:   
 
 (Service économique) 
  
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux