GB/Indicateurs-Plus fort recul de la production industrielle depuis 2012

le , mis à jour le
0
    LONDRES, 10 février (Reuters) - Les principaux indicateurs 
macro-économiques britanniques publiés ce mois-ci: 
     
    * LA PRODUCTION INDUSTRIELLE EN BAISSE DE 1,1% EN DÉCEMBRE 
    10 février - La production industrielle britannique a subi 
en décembre sa plus forte contraction mensuelle depuis 2012 en 
raison notamment du recul de l'extraction minière, pétrolière et 
gazière et de la production manufacturière, montrent les données 
publiées mercredi par l'Office national de la statistique (ONS). 
    L'ONS a aussi révisé à la baisse sa prévision de production 
industrielle au quatrième trimestre pour anticiper désormais un 
déclin de 0,5% contre un récul précédemment estimé à 0,2%. Il 
précise que cela aura un impact négligeable sur son estimation 
du produit intérieur brut (PIB). 
    La production industrielle a baissé de 1,1% sur un mois en 
décembre après -0,8% le mois précédent. Les économistes 
interrogés par Reuters s'attendaient à une contraction limitée à 
0,1%. 
    La production manufacturière a enregistré en décembre un 
troisième repli mensuel consécutif (-0,2%), une première depuis 
début 2009. 
    La production industrielle et la production manufacturière 
ont toutes deux subi en décembre leur plus forte baisse annuelle 
depuis mi-2013. 
     
    Tableau   
    
    * LE DÉFICIT COMMERCIAL S'EST CREUSÉ À £10,35 MDS AU T4 
    9 février- Le déficit commercial du Royaume-Uni avec le 
reste du monde s'est creusé au quatrième trimestre et a 
probablement pesé sur la croissance, en dépit d'une amélioration 
sur le seul mois de décembre. 
    Selon les données publiées mardi par l'institut national de 
la statistique (ONS), le déficit commercial total (biens et 
services) a atteint 10,352 milliards de livres (13,373 milliards 
d'euros) contre 8,575 milliards au troisième trimestre. Sur 
l'ensemble de 2015, il a totalisé 125,028 milliards de livres, 
un record, contre 123,143 milliards en 2014. 
    Sur le seul mois de décembre, le déficit commercial a reculé 
toutefois à 2,709 milliards contre 4,031 milliards, à la faveur 
de la baisse en valeur des importations pétrolières revenues à 
leur plus bas niveau depuis février 2009. Le cours du Brent 
 CLc1  a baissé de 16% en décembre et de 35% sur l'ensemble de 
2015, au profit du commerce extérieur britannique puisque le 
pays est à présent importateur net de pétrole. 
    Le déficit des seules marchandises a diminué à 9,917 
milliards de livres contre 11,503 milliards, à comparer à un 
consensus de 10,4 milliards. 
    Le déficit pour le commerce de marchandises avec les autres 
pays de l'Union européenne (UE) s'est creusé à 23,191 milliards 
de livres au quatrième trimestre, un record.  
    Au troisième trimestre, le déficit commercial avait amputé 
d'un point le taux de croissance qui avait ralenti à 0,4%. 
    Tableau   
 
 (Service économique) 
  
 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux