GB/Indicateurs-Les ventes au détail dopées par le rugby

le , mis à jour le
2

LONDRES, 22 octobre (Reuters) - Les principaux indicateurs macroéconomiques britanniques publiés ce mois-ci : * HAUSSE DE 1,9% DES VENTES AU DÉTAIL EN SEPTEMBRE 22 octobre - Les ventes au détail en Grande-Bretagne ont enregistré en septembre leur plus forte hausse depuis près de deux ans, grâce entre autres à un bond des ventes de bière depuis le début de la Coupe du monde de rugby. Les ventes en volumes ont augmenté de 1,9%, le chiffre le plus élevé depuis décembre 2013, alors que les économistes n'attendaient en moyenne qu'une hausse de 0,3%, montrent les statistiques officielles publiées jeudi. Sur l'ensemble du troisième trimestre, la croissance des ventes au détail ressort à 0,9%, après +0,8% sur le trimestre précédent. Les ventes au détail devraient ainsi contribuer à hauteur de 0,1 point à la croissance du produit intérieur brut (PIB) sur juillet-septembre, estime l'ONS, l'institut national de la statistique. Sur les 12 mois à fin septembre, les ventes sont en hausse de 6,5%, leur plus forte progression depuis novembre 2014, alors que les économistes tablaient sur +4,8%. La croissance des volumes a bénéficié de prix en baisse, la mesure de l'inflation utilisée dans les statistiques des ventes au détail montrant un recul de 3,6% sur un an, le plus marqué depuis le début de la série statistique en 1988. Les ventes de produits alimentaires et de boissons ont augmenté de 2,3% sur un mois. Tableau ID:nL9N0FN02Q * BAISSE INATTENDUE DU TAUX DE CHÔMAGE 14 octobre - Le taux de chômage est contre toute attente tombé à son niveau le plus bas depuis le deuxième trimestre 2008 sur une période de trois mois à fin août, à 5,4% contre 5,5% sur trois mois à fin juillet, a annoncé mercredi l'Office national de la statistique. Des économistes interrogés par Reuters attendaient un taux de chômage inchangé de 5,5%. Le nombre de chômeurs a diminué de 79.000 tandis que le taux d'emploi, à 73,6%, était le plus élevé depuis que la statistique existe, soit 1971. Les salaires du secteur privé, une donnée suivie de près par la Banque d'Angleterre, ont pour leur part augmenté de 3,5% en août contre 4,3% le mois précédent. Tableau: ID:nU8N11S03H * BAISSE INATTENDUE À -0,1% DE L'INFLATION EN SEPTEMBRE 13 octobre - L'inflation britannique est retombée en territoire négatif le mois dernier, contrairement aux attentes des économistes, retrouvant un plus bas historique déjà touché au mois d'avril, en raison de la baisse des prix des combustibles et des vêtements, selon les statistiques officielles publiées mardi. L'Office nationale de la Statistique précise que l'inflation est tombée à un rythme annuel de -0,1%, alors que les économistes s'attendaient à ce qu'elle reste à zéro, retrouvant, comme en avril, son plus bas niveau depuis mars 1960. L'inflation britannique est bloquée dans un canal étroit situé entre -0,1% et +0,1% depuis février, ce qui redonne du pouvoir d'achat aux consommateurs, alors même que leurs salaires augmentent plus vite, ce qui constitue des signaux positifs pour la croissance économique du pays. Le taux d'inflation "core" -- hors énergie, alimentation, alcool et tabac -- s'est maintenu à 1,0% alors que les économistes interrogés tablaient sur une petite hausse. Contrairement à la Banque centrale européenne (BCE), la Banque d'Angleterre est relativement peu préoccupée par le risque de voir la baisse des prix entraîner une déflation, du fait de la vigueur de la demande et de la hausse des salaires. Mais le faiblesse de l'inflation devrait tout de même encourager la banque centrale à prendre son temps pour commencer à relever ses taux directeurs, qui sont à leurs plus bas record. Tableau: ID:nL9N0KU019 * LA PRODUCTION INDUSTRIELLE REBONDIT EN AOÛT 7 octobre - La production industrielle a rebondi plus que prévu en août à la faveur de la reprise de l'activité des usines automobiles après leur fermeture annuelle de l'été, montrent des données publiées mercredi par l'Office des statistiques nationales (ONS). Cette production a ainsi augmenté de 1,0% sur un mois en août, après un recul (révisé à la hausse) de 0,3% en juillet. Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé une progression de 0,3%. Sur un an, la production industrielle, qui inclut le secteur pétrolier et gazier du pays, augmente de 1,9% contre +0,7% en juillet. Le sous-indice de la production manufacturière a augmenté pour sa part de 0,5% sur un mois en août, après un recul de 0,7% en juillet et un consensus de +0,3%. Cependant, sur un an, cette production manufacturière baisse plus que prévu, de 0,8% contre -1,2% en juillet et un consensus de -0,1%. Cette évolution n'échappera pas à la Banque d'Angleterre, qui annoncera vraisemblablement le maintien d'un statu quo monétaire jeudi. L'industrie britannique a connu une reprise moins soutenue que le reste de l'économie du pays, souffrant à la fois d'une demande en baisse en Europe et sur d'autres marchés et de la vigueur de la livre sterling. Sur les trois mois à fin août, la production manufacturière est en repli de 0,9% par rapport aux trois mois précédents. Tableau ID:nS8N0TV019 (Service économique)

 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius le mercredi 14 oct 2015 à 11:43

    Face à un problème, tout gouvernement sérieux et compétent regarde comment ses voisins traitent le problème. Dans le cas du chômage, US UK et Allemagne sont à 5% environ et la France est à 11% au moins. Notre gouvernement s'inpire-t-il des mesures prises dans ces pays? Oh que non! On continue avec nos taxes, nos emplois aidés. Ca doit être ça l'arrogance française et l'incompétence absolue des gouvernants mais aussi des électeurs.

  • M7093115 le mercredi 7 oct 2015 à 12:10

    Chez eux ça "rebondit " plus que prévu ; chez nous çà s' effondre plus que prévu.....

Partenaires Taux