GB/Indicateurs-Hausse plus forte que prévu des ventes au détail

le , mis à jour le
0
    LONDRES, 19 mai (Reuters) - Les principaux indicateurs 
macro-économiques britanniques publiés ce mois-ci: 
     
    * HAUSSE DE 1,3% DES VENTES AU DÉTAIL (+0,5% ATTENDU) 
    19 mai - Les ventes au détail ont rebondi de 1,3% d'un mois 
sur l'autre en avril, un rythme nettement supérieur aux 
attentes, bien que le froid ait fortement freiné les ventes de 
vêtements de printemps, montrent les statistiques officielles 
publiées jeudi. 
    Les économistes interrogés par Reuters avaient prédit pour 
le mois d'avril une hausse de 0,5%.  
    L'ONS a revu en nette hausse ses chiffres du mois de mars, 
ramenant la baisse d'un mois sur l'autre à 0,5% au lieu de 1,3% 
annoncé initialement, ayant reçu davantage de données tardives 
que d'habitude de la part des grands magasins. 
    Sur un an, les ventes ont augmenté de 4,3% alors que les 
économistes interrogés par Reuters attendaient +2,5%.  
    Sur les trois mois à fin avril, les ventes n'ont toutefois 
progressé que de 0,3%, leur plus faible hausse sur trois mois 
depuis septembre 2014, après +0,9% au premier trimestre. 
    Par rapport à la même période de 2015, elles sont en hausse 
de 3,7%, au plus bas depuis décembre 2015, après une progression 
de 3,9% au premier trimestre. 
    Les ventes de vêtements ont baissé de 6,3% en avril sur un 
an, plus net recul en quatre ans, mais ont augmenté de 1,3% d'un 
mois sur l'autre, grâce notamment à des baisses de prix. 
    Tableau:   
     
    * MARCHÉ DU TRAVAIL RÉSISTANT EN PÉRIODE DE RALENTISSEMENT 
    18 mai - Le nombre de chômeurs a diminué sur une période de 
trois mois à fin mars, le marché du travail se montrant 
résistant alors que l'économie ralentit à un peu plus d'un mois 
du référendum sur le maintien de la Grande-Bretagne dans l'Union 
européenne (UE). 
    Le nombre de chômeurs a baissé de 2.000 sur cette période, a 
annoncé l'ONS, l'institut national de la statistique mercredi, 
mais le taux de chômage est, comme prévu, resté inchangé à 5,1%. 
    Le nombre de chômeurs inscrits a baissé de 2.400 en avril, à 
737.800, alors que les économistes interrogés par Reuters 
prévoyaient une hausse de 4.300. Le chiffre de mars a été révisé 
en forte hausse, à 14.700 chômeurs en plus, une hausse sans 
précédent depuis septembre 2011. 
    Les rémunérations des salariés, primes comprises, ont elles 
augmenté de 2,0% annuellement après une hausse de 1,9% sur une 
période de trois mois à fin février. Les économistes interrogés 
par Reuters prévoyaient une hausse limitée à 1,7%. 
    Tableau:       
     
    * PREMIER RALENTISSEMENT DE L'INFLATION DEPUIS SEPTEMBRE 
    17 mai - La hausse des prix à la consommation a, pour la 
première fois depuis septembre 2015, ralenti sur un an en avril, 
sous le coup d'une rechute du prix des billets d'avion, après 
leur envolée de mars à l'occasion des congés de Pâques, et d'une 
baisse des prix dans l'habillement. 
    L'inflation a ainsi été de 0,3% sur un an le mois dernier, a 
annoncé mardi l'ONS, après une hausse de 0,5% en mars et de 0,3% 
en février. 
    Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé une 
inflation inchangée à 0,5%. 
    L'inflation dite de base, qui exclut les prix de l'énergie, 
des aliments, de l'alcool et du tabac, a diminué plus que prévu, 
de 1,2%, alors que les économistes attendaient 1,4%.  
    Cela fait plus de deux ans que l'inflation est sous 
l'objectif de 2% de la Banque d'Angleterre. Cette dernière pense 
que cela restera le cas jusqu'en 2018, en raison de la déprime 
des cours du brut, des effets de la vigueur passée de la livre 
et d'une croissance des salaires atone. 
    De leur côté, les prix à la production ont connu en avril 
leur baisse la moins prononcée depuis novembre 2014. 
    Tableau:   
    Tableau:   
     
    * LA PRODUCTION MANUFACTURIÈRE EN BAISSE DE 1,9% EN MARS 
    11 mai - La production manufacturière a subi en mars sa plus 
forte contraction en près de trois ans, conséquence surtout des 
fermetures d'aciéries pour cause de surcapacités. 
    Cette production a diminué de 1,9% sur un an, sa plus forte 
baisse depuis mai 2013, montrent les chiffres publiés mercredi 
par l'ONS, un recul conforme aux attentes des économistes 
interrogés par Reuters.      
    D'un mois sur l'autre, la production a augmenté de 0,1% en 
mars, après un repli de 1,1% en février et contre une 
augmentation de 0,3% attendue. 
    Cette évolution négative ne devrait toutefois pas entraîner 
de révision de l'estimation du PIB du mois dernier, précise 
l'ONS, notamment en raison d'une révision en forte hausse de 
l'indicateur plus large de la production industrielle pour le 
mois de février. Celle-ci a été en hausse de 0,3% d'un mois sur 
l'autre en mars et en baisse de 0,2% sur un an.      
    Sur l'ensemble du premier trimestre, les chiffres sont 
inchangés par rapport à ceux qui ont été utilisés pour 
l'estimation du PIB publiée en avril, soit un recul de 0,4%. 
    Tableau:   
     
    * LE DÉFICIT COMMERCIAL DU T1 AU PLUS HAUT DEPUIS 2008 
    10 mai - Le déficit commercial a atteint 13,27 (16,82 
milliards d'euros) au premier trimestre, son niveau le plus 
élevé depuis les trois premiers mois de 2008, a annoncé mardi 
l'ONS. 
    Il était à 12,21 milliards au quatrième trimestre. 
    Le déficit des seuls échanges de marchandises s'est creusé à 
34,69 milliards de livres, un chiffre encore jamais atteint 
depuis le début des relevés de cette catégorie en 1998. 
    La situation s'est un peu améliorée en mars avec un déficit 
des échanges de marchandises qui a légèrement diminué à 11,204 
milliards de livres, contre 11,3 milliards attendu en moyenne 
par les économistes. 
    Les exportations de marchandises ont reculé de 0,1% au 
premier trimestre tandis que les importations ont augmenté de 
1,5%. Malgré la dépréciation de la livre qui aurait dû le 
stimuler, le commerce extérieur a ainsi contribué au 
ralentissement de la croissance, qui a été estimée à 0,4% contre 
0,6% au quatrième trimestre 2015. 
    Tableau   
 
 (Service économique) 
  
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux