GB/Indicateurs-Baisse inattendue des ventes au détail en juin

le , mis à jour le
0

LONDRES, 21 juillet (Reuters) - Les principaux indicateurs macroéconomiques britanniques publiés ce mois-ci : * CROISSANCE ANNUELLE DES VENTES AU DÉTAIL LA PLUS FAIBLE DEPUIS SEPTEMBRE 2014 23 juillet - Les ventes au détail ont baissé contre toute attente en juin et le taux de croissance annuel des dépenses de consommation s'est ainsi retrouvé être au deuxième trimestre le plus bas depuis plus de deux ans. Les ventes au détail ont baissé de 0,2% en juin, donnant une hausse annuelle de 4,0%, la plus faible depuis septembre 2014, a annoncé l'Office national de la statistique jeudi. La hausse annuelle est inférieure à la quasi totalité des prévisions des économistes, qui donnaient un consensus de 4,9%. Pour l'ensemble du deuxième trimestre, le volume des biens achetés a augmenté de 0,7% par rapport au trimestre précédent, où il avait progressé de 0,9%. C'est le trimestre calendaire le plus faible depuis le troisième trimestre 2014. Hors ajustement pour baisse des prix, les dépenses de consommation du deuxième trimestre n'affichent qu'une hausse de 1,3% en glissement annuel, la plus faible depuis le premier trimestre 2013. Tableau: ID:nL9N0FN02Q * BESOIN D'EMPRUNT AU PLUS BAS EN 7 ANS POUR UN MOIS DE JUIN 21 juillet - Les emprunts publics de l'Etat britannique ont baissé moins que prévu au mois de juin mais ils ont été à leur plus bas niveau depuis sept ans pour un mois de juin, nouveau signe que les finances publiques commencent à bénéficier d'une croissance économique soutenue. Ces emprunts ont représenté 9,4 milliards de livres (13,5 milliards d'euros) en juin contre 10,2 milliards un an auparavant, a annoncé mardi l'ONS. Les économistes anticipaient en moyenne un déficit de 8,5 milliards de livres. Sur les trois premiers mois de l'exercice 2015-2016, les besoins de financement publics ont diminué de près de 20% par rapport à la période avril-juin 2014, à 25,1 milliards de livres, leur plus bas niveau sur la période depuis 2008-2009. Les recettes de l'impôt sur le revenu ont augmenté de 0,3 milliard en juin à 11,5 milliards de livres, un montant sans précédent depuis le début de ces statistiques en 1997. L'impôt sur les sociétés a augmenté de près de 14% à 1,7 milliard de livres, également un niveau record. Tableau: ID:nL9N0PR02M * PREMIÈRE HAUSSE DU TAUX DE CHÔMAGE DEPUIS 2013 15 juillet - Le chômage en Grande-Bretagne a augmenté sur les trois mois à mai pour la première fois depuis le début 2013, selon des statistiques officielles publiées mercredi. Le taux de chômage, calculé au sens du Bureau international du travail, s'est établi à à 5,6% sur ces trois mois contre 5,4% sur la période février-avril, a précisé national l'Office de la statistique. Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits a augmenté de 7.000 sur le seul mois de juin, sa première hausse depuis octobre 2012. L'ONS a expliqué ces chiffres par une diminution de 67.000 du nombre de personnes en emploi, avec notamment une baisse dans les emplois à temps partiel. L'institut n'a pas précisé si ces évolutions pouvaient avoir un lien avec les élections législatives du 7 mai. Le salaire hebdomadaire moyen, primes comprises, a augmenté de 3,2% sur les trois mois à mai après une hausse de 2,7% sur les trois mois à avril. Il s'agit de la plus forte hausse sur une période de trois mois depuis avril 2010, selon l'ONS. Hors primes et bonus, la croissance est ressortie à 2,8% sur un an, la plus forte progression depuis plus de six ans. Les économistes prévoyaient en moyenne +3,3% pour le chiffre primes comprises et plus +3,0% pour l'autre mesure, une récente enquête ayant établi que les employeurs augmentaient les salaires à l'embauche en raison d'une pénurie de candidats. Tableau ID:nL9N0MN00B * L'INFLATION AU PLUS BAS DEPUIS PLUS D'UN DEMI-SIÈCLE 14 juillet - L'inflation est revenue en juin à son taux le plus bas en plus d'un demi-siècle, dans le sillage d'une baisse des prix dans l'alimentaire et la confection, au vu des chiffres publiés mardi par l'Office national de la statistique (ONS). L'inflation tant annuelle que mensuelle a été nulle en juin, conformément à ce qui avait été prévu, après être revenue en territoire positif en mai. Elle avait subi en avril sa première contraction annuelle depuis 1960. Hors énergie, alimentaire, alcools et tabacs, l'inflation annuelle a diminué à 0,8% en juin, au plus bas depuis mars 2001. Les salaires ont sensiblement augmenté ces derniers mois et les chiffres attendus mercredi devraient montrer que les rémunérations hors les primes ont enregistré leur plus forte hausse depuis le début 2009. Mais les pressions baissières sur l'inflation, imputables en particulier aux prix de l'énergie, risquent encore de persister pendant plusieurs mois. Beaucoup d'économistes disent en outre que la hausse récente du sterling face à un panier de devises pourraient avoir un effet de déflateur sur les prix. Tableau: ID:nL9N0CV046 * DÉFICIT COMMERCIAL AU PLUS BAS DEPUIS JUIN 2013 10 juillet - Le déficit commercial a diminué en mai au montant le plus bas en près de deux ans mais le déficit d'avril a été revu en hausse, a annoncé vendredi l'Office national de la statistique vendredi. Le déficit a été de huit milliards de livres en mai (consensus: 9,7 milliards), au plus bas depuis juin 2013. Le déficit d'avril a été révisé de 8,56 à 9,84 milliards, les importations ayant été revues en hausse pour le deuxième mois consécutif. Les exportations ont augmenté de 0,1% en mai, par rapport à avril, et les importations ont diminué de 5,5%. En incluant l'excédent des services, la balance commerciale affiche un déficit de 393 millions de livres en mai, également le plus faible depuis juin 2013. Tableau: ID:nL9N0JK00F * PRODUCTION INDUSTRIELLE MEILLEURE QU'ATTENDU EN MAI 7 juillet - La production industrielle britannique a enregistré en mai une hausse inattendue grâce à la croissance de l'activité du secteur des hydrocarbures, qui a plus que compensé un accès de faiblesse du secteur manufacturier, montrent les statistiques officielles publiées mardi. La production industrielle totale a progressé de 0,4% alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une baisse de 0,2%. La production de pétrole et de gaz a bondi de 7,3% par rapport à avril, sa plus forte hausse depuis plus d'un an. En revanche, la production manufacturière a reculé de 0,6% après une baisse de 0,4% en avril; le consensus la donnait en hausse de 0,1%. Le secteur souffre depuis plusieurs mois de la faiblesse de la demande en Europe et de l'appréciation de la livre face à l'euro. Sur un an, la production industrielle a augmenté de 2,1% en mai, sa plus forte hausse depuis avril 2014, et la production manufacturière de 1,0%. Sur le trimestre mars-mai, la hausse en rythme annuel de la production manufacturière a toutefois ralenti à 0,8%, son plus bas niveau depuis août-octobre 2013. Tableau ID:nS8N0TV019

 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux