GB-David Cameron s'engage à ne pas augmenter les impôts

le
0

* Cette promesse sera inscrite dans une loi dit le PM * Ses alliés, les Libéraux-démocrates, pas d'accord * Conservateurs et travaillistes toujours à égalité-sondages (Actualisé avec promesse effective, citations, réactions) par Andrew Osborn et William Schomberg LONDRES, 29 avril (Reuters) - Le Premier ministre britannique, le conservateur David Cameron, a promis mercredi de ne pas alourdir la fiscalité durant les cinq années de la prochaine législature si son parti remporte les élections du 7 mai, annonce aussitôt qualifiée de gadget par ses opposants. Les Britanniques doivent pouvoir conserver l'essentiel de ce qu'ils gagnent, a déclaré le chef du gouvernement qui cherche à prendre l'avantage, alors que les sondages le donnent au coude-à-coude avec le Labour à huit jours du scrutin. "Vous assez suffisamment payé d'impôts", a lancé le chef des Conservateurs lors d'un discours. "Il est temps d'en finir avec le gaspillage administratif. C'est le moment de réformer les aides sociales. Ce n'est pas le moment d'augmenter la taxation de ceux qui travaillent." David Cameron ne fait que suivre le programme électoral de son parti publié ce mois-ci qui prévoit qu'il n'y aura pas d'augmentation de l'impôt sur le revenu, de la TVA ou des assurances sociales. Le Premier ministre est allé un peu plus loin mercredi en permettant d'inscrire cet engagement dans la loi dans les 100 jours de son accession au pouvoir. Mais la probabilité de voir ce genre de texte voté est faible. Les Libéraux-démocrates, partenaires minoritaires des Conservateurs dans l'actuel gouvernement, et qui pourraient à nouveau être le parti qui départagera Conservateurs et Travaillistes, a dit tout le mal qui pensait de cette mesure. "ENCORE UN GADGET" "C'est encore un nouveau gadget de David Cameron pour détourner l'attention du fait que les Tories ont abandonné le plan suivi par la coalition et, veulent à la place supprimer les soutiens à des millions de familles", a déclaré un porte-parole des LibDem. Pour réduire le déficit budgétaire, estiment les Libéraux-démocrates, il faut à la fois réduire les dépenses, comme le veulent les Conservateurs, mais aussi augmenter les impôts. Ed Balls, le porte-parole du Labour pour les questions financières, a estimé que David Cameron ne pouvait être cru sur parole, rappelant que les Conservateurs avaient abordé les élections de 2010 en disant qu'ils n'avaient pas l'intention d'augmenter la TVA pour ensuite y recourir après leur arrivée au pouvoir. Le Labour prévoit de relever le taux d'imposition des foyers assujettis à la tranche supérieure de l'impôt sur le revenu et de laisser le reste de la fiscalité à son niveau actuel. Les questions économiques sont revenues sur le devant de la scène après l'annonce mardi d'un ralentissement de la croissance britannique sur les trois premiers mois de l'année. ID:nL8N0XP2FR Quant au moral des ménages, il est retombé à son niveau de décembre, selon les données publiées mercredi. Selon un sondage YouGov pour le quotidien The Sun publié mardi, le Labour est crédité de 35% des intentions de vote et les Tories de 34%. (Avec Kyllie McLellan à Londres et Supriya Kurane à Bangalore; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux