GB - Croissance du T4 revue en légère hausse

le
0

LONDRES, 31 mars (Reuters) - L'économie britannique a enregistré une croissance plus soutenue que précédemment estimé au cours des trois derniers mois de 2014, notamment grâce à la bonne tenue des exportations, montrent des données officielles publiées mardi. Le produit intérieur brut (PIB) sur la période octobre-décembre a ainsi augmenté de 0,6%, a précisé l'Office des statistiques nationales (ONS), alors que l'estimation précédente donnait une croissance de 0,5%. Le rythme de croissance du quatrième trimestre 2014 est ainsi égal à celui du troisième. Sur l'ensemble de 2014, la croissance ressort finalement à 2,8% (+2,6% précédemment), au plus haut depuis 2006. A cinq semaines d'élections législatives qui s'annoncent tres serrées, ces données devraient être mises en avant par le gouvernement conservateur en place. Le commerce extérieur a apporté une contribution de 0,9 point à la croissance du quatrième trimestre, contre une contribution négative de 0,5 point sur les trois mois précédents. Le revenu disponible réel des ménages a augmenté de 2,3% sur un an, sa plus forte hausse depuis le début 2010. Le déficit courant a diminué en pourcentage du PIB au quatrième trimestre, mais sur l'ensemble de 2014, il s'est établi à 5,5%, le ratio le plus élevé depuis 1948. Auparavant, le cabinet d'étude GfK avait dit que le moral du consommateur britannique avait atteint en mars un pic de plus de 12 ans, autre donnés autorisant le Premier ministre David Cameron de nourrir des espoirs de réélection lors du scrutin du 7 mai. GfK a précisé que son indice s'était établi à +4 en mars, un plus haut depuis juin 2002, contre +1. Ce niveau est supérieur aux prévisions de l'ensemble des 17 économistes sondés par Reuters. L'enquête a été menée avant que George Osborne, ministre des Finances, ne présente le dernier budget avant les élections. "Si les consommateurs lui réservent un bon accueil au cours des semaines à venir, cela pourrait se traduire par une nouvelle hausse de l'indice le mois prochain. Un indice en hausse continue juste avant les élections est a priori une bonne nouvelle pour le gouvernement", a estimé Nick Moon, directeur général chez GfK. (Andy Bruce and William Schomberg, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant