GB-Carney (BoE) affirme que la hausse des taux "se rapproche"

le
0

LONDRES, 25 septembre (Reuters) - La Banque d'Angleterre (BoE) se rapproche d'un relèvement de ses taux mais le calendrier exact dépendra de la conjoncture économique, a annoncé jeudi son gouverneur, Mark Carney. Les perspectives de l'économie britanniques se sont nettement améliorées et la décision de relever les taux directeurs n'est qu'une question de temps, a-t-il déclaré dans un discours prononcé lors d'une conférence sur l'assurance. "Le moment où les taux d'intérêt (...) commenceront à se normaliser se rapproche", a-t-il dit. "Ces derniers mois, les avis concernant la date exacte pour relever les taux se sont équilibrés. Même s'il y a toujours une incertitude, on peut s'attendre à ce que les taux d'intérêt commencent à monter." La plupart des économistes s'attendent à ce que la BoE relève ses taux au début de l'an prochain, bien qu'une minorité d'entre eux table sur une hausse dès le mois de novembre. Deux membres de la BoE ont voté en faveur d'une hausse lors de la dernière réunion de politique monétaire, au début du mois. L'économie britannique devrait connaître une croissance de plus de 3% cette année, plus forte qu'aucun autre grand pays avancé, et son taux de chômage est au plus bas depuis 2008. Toutefois, l'inflation dans le pays n'est que de 1,5%, nettement inférieure à l'objectif de 2% que s'est fixé la BoE, et les salaires augmentent à un rythme encore plus lent, l'une des raisons invoquées par la banque pour maintenir des taux bas. Mark Carney a précisé que la remontée des taux, une fois entamée, devrait être progressive, et que le loyer de l'argent devrait culminer à un niveau inférieur à celui atteint avant la crise financière. "Les vents contraires auxquels est confrontée l'économie devraient prendre du temps pour retomber complètement", a-t-il dit. "La demande sur nos principaux marchés à l'exportation reste faible. L'assainissement des finances publiques est en cours. Et le secteur privé lourdement endetté devrait être particulièrement sensible aux variations de taux d'intérêt." La livre sterling a grimpé à un pic de deux ans face à l'euro EURGBP=D4 après ces déclarations et se traitait à 77,885 pence pour un euro vers 13h20 GMT. (David Milliken, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant