GB-Blair craint un "anéantissement" du Labour s'il vire à gauche

le
1

LONDRES, 13 août (Reuters) - Le Parti travailliste risque un "anéantissement" s'il porte à sa tête le représentant de son aile gauche, Jeremy Corbyn, juge l'ancien Premier ministre britannique Tony Blair dans une tribune publiée jeudi par le Guardian. L'ex-chef du gouvernement, artisan du recentrage du Labour lorsqu'il était au pouvoir, avait déjà pris position contre ce néo-marxiste à qui les sondages prêtent une confortable avance dans la course à la direction du parti. (voir ID:nL5N10M1E2 ) "Le parti avance les yeux fermés, bras tendus, sur un fil de crête au-dessus de rochers tranchants", écrit Tony Blair dans sa tribune. "Si Jeremy Corbyn devient le leader du parti, on n'assistera pas à une défaite comme en 1983 ou en 2015, mais à une déroute, et peut-être même à un anéantissement", ajoute l'ancien Premier ministre, resté au 10 Downing Street de 1997 à 2007. Partant de ce constat, il invite les sympathisants travaillistes à ne pas revenir aux "politiques du passé qui ont été rejetées (...) parce qu'une majorité de Britanniques ont pensé qu'elles ne fonctionnaient pas". "Jeremy Corbyn ne propose rien de nouveau", insiste Tony Blair. Le favori des sondages entend ancrer le parti à gauche et plaide notamment pour une renationalisation de pans entiers de l'économie. Le scrutin, qui débute ce vendredi, débouchera sur la désignation le 12 septembre prochain du nouveau chef de file de l'opposition au gouvernement de David Cameron. (William James; Simon Carraud pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp le jeudi 13 aout 2015 à 10:49

    Si je comprend bien, Blair / Cameron même combat