GB/Antisémitisme-Le Labour proposera un code de bonnes pratiques

le
0
 (Ajoute commentaires de Livingstone, précisions) 
    LONDRES, 30 avril (Reuters) - Le Parti travailliste 
britannique décidé d'ouvrir une enquête pour prévenir les 
comportements antisémites au sein du Labour au lendemain de la 
suspension de l'ancien maire de Londres Ken Livingstone pour 
dérapages antisémites, et à quelques jours des élections 
municipales de jeudi prochain au Royaume-Uni. 
    Dans un communiqué publié vendredi soir, le chef du Labour, 
Jeremy Corbyn, un proche de Ken Livingstone, a déclaré qu'il 
proposerait un nouveau code de bonnes pratiques interdisant 
explicitement tout propos antisémite et toute forme de racisme. 
    "Il n'y a pas de place pour l'antisémitisme ni pour aucune 
forme de racisme au sein du Parti travailliste, ni ailleurs dans 
la société", a dit Jeremy Corbyn, membre de l'aile gauche du 
Labour porté à la tête du Parti travailliste en septembre 2015. 
    Le Labour a suspendu jeudi Ken Livingstone après que 
celui-ci eut dit qu'Adolf Hitler était "favorable au sionisme" 
quand il a proposé en 1932 que les juifs soient transférés en 
Israël, "avant de devenir fou et de tuer six millions de juifs". 
    Ken Livingstone, qui a été maire de Londres de 2000 à 2008, 
a affirmé samedi que ses déclarations s'appuyaient sur 
l'Histoire et n'avaient rien d'antisémite, mais qu'elles avaient 
été exploitées à des fins politiques par les partisans de 
l'ancien Premier ministre Tony Blair, adversaire résolu de 
Jeremy Corbyn.  
    "Si quelqu'un a pu être choqué par mes propos, j'en suis 
bien sûr totalement désolé", a déclaré Ken Livingstone sur 
l'antenne de la radio LBC. "Il s'agit d'une bataille menée par 
de vieux députés blairistes aigris pour se débarrasser de Jeremy 
Corbyn. Ils ont monté cette histoire en épingle." 
    Selon les derniers sondages, le candidat du Labour à la 
mairie de Londres, Sadiq Khan, devrait battre son opposant 
conservateur Zac Goldsmith le 5 mai prochain. Le Labour pourrait 
toutefois perdre du terrain ailleurs au Royaume-Uni. 
    Dans un entretien à une station de radio de la BBC samedi, 
Zac Goldsmith a déclaré que Sadiq Khan faisait "partie du même 
courant" que Ken Livingstone au sein du Labour et qu'il n'avait 
pas été suffisamment clair dans sa condamnation de 
l'antisémitisme avant ces dernières semaines et le début de la 
campagne pour les municipales. 
    Sadiq Khan a explicitement condamné les propos de l'ancien 
maire de Londres et demandé sa suspension. 
    L'enquête du Labour sur l'antisémitisme sera menée par Shami 
Chakrabarti, ancienne responsable de l'organisation humanitaire 
Liberty. Elle conduira une série de consultations avec un 
certain nombre de représentants des minorités. 
 
 (David Milliken; Danielle Rouquié et Jean-Stéphane Brosse pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant