GB-A nouveau deux voix pour une hausse de taux en septembre

le
0

LONDRES, 17 septembre (Reuters) - Deux des neuf membres du comité de politique monétaire (MPC) de la Banque d'Angleterre (BoE) ont à nouveau voté en faveur d'un relèvement immédiat des taux lors de la réunion de début septembre, l'instance de décision de la banque centrale britannique étant divisée pour le deuxième mois de suite. Selon le compte-rendu de la réunion des 3 et 4 septembre, Martin Weale et Ian McCafferty se sont, comme en août, prononcés en faveur d'un relèvement d'un quart de point du taux directeur, qui l'aurait porté à 0,75%. Mais les sept autres membres du MPC ne sont pas pressés de remonter le loyer de l'argent pour la première fois depuis 2007, en arguant, notamment, de signes de faiblesse de la croissance dans la zone euro et de ralentissement du marché immobilier. Le comité de politique monétaire redoute de voir durer l'accès de faiblesse de la croissance dans la zone euro, une évolution qui pourrait raviver la crise de la dette. "Ceci pourrait peser sur la confiance et perturber les marchés financiers et, de ce fait, les risques baissiers sur la croissance britannique à moyen terme ont vraisemblablement augmenté", a précisé le MPC. Pour le troisième trimestre, les services de la Banque d'Angleterre ont revu à la hausse leur prévision de croissance, tablant désormais sur une hausse de 0,9% du produit intérieur brut (PIB), un niveau nettement supérieur à la moyenne historique du pays. L'institut d'émission n'a guère fait mention du référendum sur l'indépendance écossaise qui se déroulera jeudi, se contentant de dire que l'incertitude sur l'issue du scrutin avait été une source de volatilité sur le marché des changes. La Banque d'Angleterre a parallèlement souligné une "remarquable" absence de volatilité sur les marchés, en dépit des tensions en Ukraine ou au Moyen-Orient. Il y a une semaine, Mark Carney, gouverneur de l'établissement, a dit que la perspective de voir la Banque d'Angleterre relever ses taux d'intérêt au printemps 2015 pourrait se matérialiser, tout en faisant valoir que le marché de l'emploi n'était pas encore totalement remis de la crise financière. ID:nL5N0RA3CD Entre mai et juillet, le taux de chômage au Royaume-Uni est revenu à 6,2% en Grande-Bretagne, son plus bas niveau depuis la période septembre-novembre 2008. ID:nL5N0R91AS (David Milliken et Andy Bruce, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant