GB-A chacun son toit, le "rêve conservateur" de Cameron

le
0

* David Cameron lance son programme de campagne * Reprend le rêve thatchérien d'un pays de propriétaires * N'évoque pas son adversaire travailliste Ed Milliband * Un dernier sondage favorable aux Conservateurs (Actualisé avec discours de Cameron, lancement officiel du programme) par Kylie MacLellan et Andrew Osborn SWINDON, Angleterre, 14 avril (Reuters) - Le Premier ministre britannique David Cameron a présenté officiellement mardi un programme électoral aux accents thatchériens, promettant de réaliser le "rêve conservateur", d'une démocratie de propriétaires. Si son parti est reconduit au pouvoir lors des élections législatives du 7 mai, le Premier ministre a l'intention d'étendre "le droit à l'accession à la propriété", programme permettant aux locataires de logements sociaux de devenir propriétaires, imaginé en 1980 par le Premier ministre de l'époque, Margaret Thatcher. A un peu plus de trois semaines d'un scrutin qui s'annonce des plus serrés, le chef des conservateurs renonce à sa stratégie très critiquée consistant à faire campagne en soulignant ce qu'il considère comme négatif chez ses adversaires pour se concentrer sur ce qu'il peut offrir à ses électeurs. Il n'a même pas fait mention de son principal adversaire, le travailliste Ed Miliband, et n'a pas repris les attaques personnelles lancées la semaine dernière contre le chef du Labour par son secrétaire à la Défense Michael Fallon. A la place, le Premier ministre a fait miroiter la perspective d'une augmentation du niveau de vie après cinq années d'austérité. "Le rêve d'une démocratie de propriétaires est vivant et nous allons vous aider à le réaliser", a déclaré David Cameron devant ses partisans réunis dans un établissement d'enseignement technique dans la ville de Swindon en Angleterre. "Nous offrons une belle vie à ceux qui veulent essayer parce que nous somme le parti des classes laborieuses", a ajouté le Premier ministre. David Cameron, ancien élève d'Eton, le fleuron des grandes écoles britanniques réservées aux garçons, est souvent accusé d'être déconnecté des réalités sociales. Il espère que cette promesse lui permettra d'attirer les électeurs des classes populaires qui ont renoncé au vote conservateur pour soutenir le Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (Ukip), le parti eurosceptique du tribun Nigel Farage, et les électeurs hésitants du Labour. LA FORTUNE DE LA "DAME DE FER" S'il gagne le 7 mai, il promet d'étendre le droit à l'accession à la propriété. Ce programme avait fait la fortune de Margaret Thatcher. La "Dame de fer" a été élue trois fois pour rester à la tête du gouvernement plus de dix ans (de 1979 à 1990). David Cameron espère que l'extension de ce programme aux logements gérés par les organisations à but non lucratif lui permettra de renforcer l'aspect économique de son message. Selon ce programme étendu, 1,3 million de familles vivant dans des logements gérés par des structures à but non lucratif se verront accorder le droit de racheter leur logement avec une très forte décote. En outre, pour chaque logement vendu à son occupant, un autre devra être construit. S'exprimant devant un immense drapeau britannique frappé du slogan de campagne "Un avenir meilleur et plus sûr", David Cameron a demandé aux participants, parmi lesquels se trouvaient son épouse Samantha, de rester avec lui s'ils voulaient être rassurés sur le plan économique. Le Royaume-Uni n'est pas obligé d'être "un ancien grand pays déclinant peu à peu", a-t-il lancé, rappelant à nouveau Margaret Thatcher. Dans le domaine social, David Cameron a également annoncé un relèvement du seuil d'exemption du paiement de l'impôt sur le revenu. Il a promis de faite voter une loi qui exemptera de l'impôt tous ceux qui travaillent 30 heures par semaine au salaire minimum. En miroir, le chef de l'opposition travailliste Ed Miliband a dévoilé lundi son programme bâti autour de l'idée selon laquelle l'économie subit un déséquilibre injuste qui profite aux grandes entreprises et aux plus riches au détriment des classes moyennes. ID:nL5N0XA2VT Selon un nouveau sondage publié mardi par TNS, les conservateurs sont repassés devant les travaillistes. Ils sont crédités de 34% des intentions de vote, en hausse de quatre points par rapport à la précédente enquête, contre 32% au Labour, qui perd un point. Les Libéraux-démocrates (LibDem), parti minoritaire de l'actuelle coalition au pouvoir, bénéficient de 9% des intentions de vote, loin derrière l'Ukip crédité de 14%. Pour un graphique sur les sondages pré-électoraux: http://graphics.thomsonreuters.com/15/UK-election/index.html#section-2-polls (avec William James; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant